RMC

Guerre en Ukraine: l'horreur à Boutcha après le départ des Russes

Dans la ville de Boutcha, les corps d'Ukrainiens abattus par les Russes jonchent les rues de la ville. Près de 300 personnes ont été enterrées dans des fosses communes, selon les Ukrainiens. Le pays dénonce des crimes de guerre.

L'Ukraine a accusé dimanche la Russie de génocide, torture et meurtres, affirmant avoir retrouvé les corps de 410 civils dans la région de Kiev. Éparpillés le long d'une même rue, des corps sans vie, une vingtaine, gisent sur le trottoir ou la route. Les habitants de Boutcha ont été terrorisés par l'occupation et veulent que tout le monde sache ce qui s'est passé.

“Ces gens ne faisaient que marcher dans la rue et ils les ont abattus sans raison”, indique un habitant.

Les détails choquent. Un homme est au guidon de son vélo, couché sur le sol. Il y a des sacs de courses aux pieds de certains et plusieurs, abandonnés face contre terre, ont les moins ligotés dans le dos par un tissu blanc.

"C'est un génocide"

Des habitants épargnés par les Russes sont en larmes. “Le char derrière moi tirait. Ce sont des chiens”, indique-t-il. Et au milieu d'un carrefour, une voiture écrasée. Le conducteur à l'intérieur est mort lors du passage de l'armée russe, explique Oleksiy Goncharenko, un député ukrainien, venu constater l'horreur de Boutcha.

"Cet homme a été écrasé dans sa voiture, écrasé par un char russe. Ils commettent vraiment des crimes de guerre et un génocide. Ils vont devoir payer pour ça c’est absolument inhumain”, pointe-t-il.

À chaque nouvelle découverte macabre, des agents ukrainiens photographient, documentent, pour enquêter sur ces possibles crimes de guerre. Tour à tour, Washington, Paris, Berlin et Londres ont dénoncé les "atrocités", voire les "crimes de guerre", commis par la Russie.

Nicolas Traino avec Guillaume Descours