RMC

Guerre en Ukraine: la Russie reconnaît, pour la première fois, que ses troupes sont en difficulté

C'est une première depuis l'invasion de l'Ukraine en février: l'armée russe a reconnu que la situation était "tendue" pour ses troupes. Concrètement, l'armée est en difficulté face à la contre-offensive ukrainienne. L'annonce a été faite par Sergueï Sourovikine, le nouveau commandant de l'opération militaire spéciale en Ukraine.

C’est une première depuis le début de la guerre. Sergueï Sourovikine, le nouveau commandant de l'opération militaire spéciale en Ukraine, a reconnu mardi que ses troupes étaient en difficulté, alors qu'il était en direct à la télévision publique russe.

"La situation dans la zone de l'opération militaire spéciale peut être qualifiée de tendue. L'ennemi n'abandonne pas ses tentatives d'attaques sur les positions des troupes russes", a-t-il indiqué.

Les habitants de Kherson évacués

L’actuelle contre-offensive ukrainienne pour reprendre la ville de Kherson est importante. Face à cette situation, les Russes ont annoncé évacuer la population de la commune.

"Cette situation menace maintenant nos citoyens. Dans ces conditions, nous avons pris la seule bonne décision, qui peut réduire le risque pour les civils. L'ensemble de ce processus d’évacuation sera organisé et gratuit. Nous devons permettre à nos militaires de faire leur travail avec le moins de pertes de civils", a affirmé Vladmir Saldo, gouverneur de la région, nommé par la Russie.

Ces citoyens seront conduit dans des villes sous contrôle russe, comme l'était Kherson depuis le printemps.

L'utilisation d'armes non-conventionelles envisagée?

"Reconnaître des difficultés sur le terrain, c'est aussi légitimer, par avance, des actions qui pourraient être faites. Cela pourrait, peut-être, présager l'utilisation d'armes qui ne seraient pas conventionnelles pour essayer de reprendre du terrain à Kherson", estime Patrick Martin-Genier, spécialiste des questions européennes et internationales.

Selon le général Sergueï Sourovikine, en charge depuis quelques jours, les frappes ukrainiennes "entraînent des perturbations de l'approvisionnement en électricité, en eau et en nourriture de Kherson". Dans le même temps, l'armée russe a de nouveau bombardé mardi "le commandement militaire et les systèmes énergétiques d'Ukraine".

A.B avec Bettina De Guglielmo