RMC

Mission Artémis: regardez la deuxième tentative de décollage de la fusée

La première mission du programme Artémis de la Nasa, qui vise à renvoyer des astronautes sur la Lune, débute ce samedi. Le décollage de la fusée est prévu à 20h17 heure française.

La nouvelle fusée géante de la Nasa, baptisée SLS, devrait s’élancer ce samedi de Cap Canaveral (Floride), à 20h17 heure française. Lundi, le décollage a été annulé après une série de problèmes techniques et liés à la météo.

C’est la première mission du programme Artémis, grâce auquel les Américains prévoient de retourner sur la Lune. Ce nom a été choisi en écho au programme Apollo, qui a emmené 12 hommes sur la Lune, entre 1969 et 1972. Artémis, dans la mythologie grecque, est la soeur jumelle d'Apollon (Apollo en anglais) et une déesse associée à la Lune.

>> La Lune, Elon Musk, Mars… les dessous de la reconquête spatiale

Le décollage en direct vidéo sur BFMTV et la chaine Youtube de la Nasa (ci-dessous)

Un équipage sur la Lune en 2025 ou 2026

Aucun astronaute n’embarque à bord de la fusée de la Nasa pour cette première mission. L’objectif est de tester la SLS et la capsule Orion à son sommet, afin de s'assurer qu'elles pourront bien transporter des astronautes en toute sécurité à l'avenir. La capsule Orion va faire une fois et demie le tour de la Lune à basse altitude, soit 100 kilomètres, avant de se poser en mer dans 42 jours, au large de San Diego, en Californie.

En 2024, la deuxième mission Artémis emmènera des astronautes jusqu'à la Lune, mais sans y atterrir, comme l'avait fait Apollo 8. La composition de l'équipage doit être annoncée d'ici la fin de l'année. On sait déjà qu'un Canadien en fera partie et deviendra ainsi le premier à se rendre dans l'espace lointain.

En 2025 ou 2026, Artémis 3 et ses astronautes se poseront pour la première fois sur le pôle Sud de la Lune, où la présence d'eau sous forme de glace a été confirmée. Mais la Nasa s’appuiera sur Space X, la société d’Elon Musk, pour l’alunisseur, qui fera la navette entre la capsule Orion et la surface lunaire. L’engin n’est pas encore prêt, ni le premier étage de fusée Super Heavy, également en développement, qui le propulsera. Le programme Artémis inclut également la construction d'une station en orbite autour de la Lune, baptisée Gateway. Et une station lunaire est envisagée. Toutes ces missions doivent servir à préparer un éventuel vol vers Mars.

LP