RMC

"Poutine est un tyran dangereux qui peut nous mener à la guerre", craint Robert Ménard

Invité d’"Apolline Matin" ce jeudi sur RMC et RMC Story, le maire de Béziers Robert Ménard a fait part de sa crainte face à l’attitude de Vladimir Poutine.

Une mobilisation "partielle" en Russie, des référendums d’annexion dans plusieurs régions ukrainiennes, et une menace nucléaire renouvelée… Vladimir Poutine a fait remonter la tension sur la scène internationale ces derniers jours, alors que son armée a perdu du terrain en Ukraine ces dernières semaines. Joe Biden, le président américain, a annoncé prendre "au sérieux" ces menaces russes. Et Emmanuel Macron a appelé la communauté internationale à réagir et à "mettre le maximum de pression" sur le président russe.

Face à cette situation, le maire de Béziers Robert Ménard est "inquiet". "En juillet 1914, tout le monde disait ‘mais non, mais non’ et en fait, on était rentré dans une espèce de machine infernale dont personne ne pouvait sortir. Là, c’est l’impression que ça me donne, j’espère me tromper", explique-t-il dans "Apolline Matin" ce jeudi sur RMC et RMC Story. "Regardez les Russes qui fuient. (Vladimir Poutine) C’est un tyran dangereux. Et il peut nous mener à la guerre. Tous les ingrédients sont réunis pour que tout cela explose. Qu’est-ce qui l’empêchera d’utiliser des armes tactiques nucléaires ? Rien."

"Les propos de Marine Le Pen sur la politique internationale n’ont ni queue, ni tête"

Soutenu par le Rassemblement national, Robert Ménard prend donc ses distances avec Marine Le Pen sur la question russe. "J’ai appelé à voter pour Marine Le Pen, en disant en même temps mes désaccords, souligne le maire de Béziers. Sur la politique internationale, ce qu’elle dit, et ce que dit d’ailleurs l’extrême gauche dans la même foulée, ce sont des propos qui n’ont ni queue, ni tête. Ou plus exactement, ce qui les conduit, c’est un anti-américanisme primaire qui fait que l’ennemi de mon ennemi étant mon ami, tu finis par trouver du charme à monsieur Poutine. Le RN est toujours là-dessus."

LP