RMC

Que révèle le documentaire de la BBC qui enflamme la "Royal Family"?

EXPLIQUEZ-NOUS - Rien ne va plus entre la BBC et la famille royale d'Angleterre. Buckingham Palace a protesté après la diffusion d’un documentaire sur la chaîne publique.

Un documentaire diffusé lundi soir sur la BBC, révèle la guerre fratricide que se livrent les deux fils du prince Charles: William l'héritier et Harry le rebelle. Et au-delà, la guerre entre deux clans. D’un côté la reine, le prince Charles, William et sa femme Kate Middleton. De l’autre, Harry et sa femme américaine Meghan Markle, désormais refugiés en Californie. Et entre ces deux camps, une guerre de communication où tous les coups sont permis. Des communicants qui font fuiter des fausses informations. Des proches de l'aîné, William qui évoquent la santé mentale du cadet Harry.

Et l’épisode le plus connu de cette guerre, c’est bien sûr lorsque Harry et Meghan avaient donné une interview à Oprah Winfrey à Los Angeles et avaient dénoncé le racisme supposé de la famille régnante.

Pour, Marc Roche un des meilleurs connaisseurs de la cour d'Angleterre, tout cela révèle un véritable que la famille est un véritable "nid de vipères".

Comment la famille royale entretient des liens avec les médias

Le documentaire de la BBC décrypte aussi les rapports ambigus de la famille royale avec la presse. C’est même l’objet du film intitulé Les princes et les médias. Et qui explique comment historiquement, les membres de la famille et les journaux anglais jouent à un jeu gagnant gagnant. Les membres de la famille donnent accès à des photos et à des fausses confidences insignifiantes. En échange, les journaux présentent toujours une image favorable.

Sauf qu’Harry a fini par ne plus accepter ce jeu malsain. Notamment parce qu'il déteste la presse qu’il rend responsable de la mort de sa mère Lady Di. Harry et Meghan ont refusé de diffuser des photos de leur premier enfant, et les journaux tabloïds se sont vengés et se sont acharnés sur le couple. Meghan et Harry ont fait des procès contre les tabloïds. Le dernier en appel contre News of the World s’est tenu il y a quelques jours, le jugement n’est pas encore rendu.

Le documentaire révèle les méthodes de la presse de caniveau anglaises, souvent basés sur des écoutes téléphoniques illégales. Dans le film, un détective privé reconnaît avoir écouté une ex-petite amie de Harry et revendu très cher les infos obtenues ainsi.

La famille royale a très mal réagi à ces révélations, surtout aux informations sur la guerre des frères. Ce qui est insupportable pour la couronne, c’est que le gentil Williams puisse être présenté comme celui qui autorise des attaques contre son petit frère.

Mardi, un communiqué a donc été signé par les services de la reine, de son fils le Prince Charles et de son petit- fils William. Ce que l’on appelle les trois palais, de Buckingham, de Clarence House et de Kensington. Ils se disent très déçus que la BBC "donne corps à des informations infondées".

Tout cela est dit poliment mais en réalité la famille serait furieuse. Et souligne que le réalisateur du documentaire est un anti monarchiste primaire, un journaliste d'extrême gauche adepte de la "cancel culture". Ce qui est très exagéré mais il est vrai que ce journaliste, chef de la rubrique média à la BBC a un jour qualifié la monarchie d'"absurdité".

Un conflit qui remonte à 1995

Ce n’est pas le premier conflit entre la BBC et Buckingham palace. Il y a un lourd contentieux entre les deux vénérables institutions, la couronne et la télévision publique anglaise.

Tout a commencé en 1995 lorsque Lady Di avait dénoncé à la télévision la liaison de son mari avec Camilla Parker Bowles. Elle avait dit : "Nous sommes trois dans ce mariage".

Sauf que l’on a appris bien plus tard que le journaliste de la BBC auteur de ce scoop avait utilisé des méthodes déloyales. Il avait fait croire à Lady Di qu’elle était espionnée par les services de la reine, et surtout que Charles avait mis enceinte la nounou de ses enfants. Le journaliste avait présenté les soit -disant preuves de l’avortement de la nounou. Les documents étaient des faux.

Ce n'est que très récemment, 25 ans plus tard, que l’on a appris les méthodes peu recommandables du journaliste qui a alors été viré. Et la nounou a été indemnisée par la BBC pour l’atteinte à sa réputation.

Ce sont de vieilles histoires mais c’était en réalité, le début d’un grand déballage qui ne s’est plus jamais arrêté. Prochain épisode lundi prochain avec la deuxième partie du documentaire sur les princes et les médias.

Nicolas Poincaré