RMC

"Routes d'Europe": la Hongrie championne du gaspillage de l'argent de l'UE

Le pays est l'un de ceux qui touche le plus d'argent de Bruxelles. Pourtant, celui-ci est investi dans des projets voués à l'échec comme dans le village d'origine du Premier ministre Viktor Orban.

La Hongrie est entrée l’Union européenne en 2004. Mais depuis son élection en 2010, Viktor Orban ne cesse de tirer à boulets rouges sur l’Europe. Pourtant son pays est l’un des plus subventionnés par l’UE. Pour la période 2014-2020, Budapest a reçu 25 milliards d’euros d’aides de la part de Bruxelles.

De l’argent qui est pourtant loin d’être bien investi. À Felcsut, 1800 habitants, on trouve des maisons coquettes, et des rues bien entretenues. C’est ici que le Premier ministre Viktor Orban a grandi.

Ce village, il a décidé de le transformer en attraction touristique, avec l’aide de l’Europe. Près de 2,5 millions d’euros de subvention européennes ont été investis pour construire un petit train. L’Europe l’a donc financé à 80%. Une locomotive rouge, quelques wagons, mais personne à l’intérieur.

Des dizaines de projets absurdes

Rapidement, on se rend compte que le train est quasiment tout le temps à l’arrêt. Un projet inutile que dénonce le député d’opposition Akos Hadhazy.

"Avec l’argent de l’Europe, le gouvernement est allé construire un petit train, au fin fond d’un village où il n’y a pas de touristes. Ce train roule sur 6 kilomètres, il va de nulle part à nulle part. Viktor Orban avait promis des milliers de passagers par jour. Mais en réalité, même sur une année, on n’atteint pas ce nombre. Et là maintenant, juste à côté, ils sont en train de construire un lac artificiel avec un million d’euros de subventions européennes!", explique-t-il.

Des projets absurdes comme celui-ci, il y en a des dizaines en Hongrie. "Dans un petit village de l’Est du pays, on a construit une dizaine de tours en bois pour les touristes, mais personne ne vient. Il y aussi ce parc aventure pour cyclistes, financé lui aussi par l’Europe, il est fermé quasiment tout le temps", précise Akos Hadhazy.

Face à ce gaspillage de l’argent européen, le Parlement européen semble bien impuissant. Il a dénoncé ces irrégularités, mais aucune sanction n’a été prononcée contre la Hongrie.

Marie Monier et Juliette Droz avec Guillaume Descours