RMC

Tensions autour de Taïwan : Taipei accuse la Chine de simuler une attaque contre l'île

Les forces militaires chinoises continuent leurs manoeuvres au large de Taïwan. Cette nuit, l'armée chinoise aurait procédé à une simulation d'attaque sur l'île.

Taïwan a accusé samedi l'armée chinoise de simuler une attaque de l'île, la Chine intensifiant ses représailles après la visite à Taipei de la numéro trois américaine Nancy Pelosi, suspendant le dialogue Pékin-Washington sur le climat.

Le séjour de Mme Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, est vécu comme une "provocation" par Pékin, car Washington s'était engagé à ne pas avoir de relations officielles avec le territoire insulaire revendiqué par la Chine.

Sur le front militaire, la Chine poursuit samedi ses plus importants exercices jamais organisés autour de Taïwan. Ils doivent durer jusqu'à dimanche midi (04H00 GMT) et sont présentés comme un entraînement à un "blocus" de l'île.

Les autorités taïwanaises ont annoncé samedi avoir détecté de "multiples" avions et navires chinois dans le détroit de Taïwan entre l'île et la Chine continentale.

"Certains d'entre eux ont franchi la ligne médiane" qui coupe en deux le détroit et "sont considérés comme menant une simulation d'attaque contre l'île principale de Taïwan", a indiqué le ministère taïwanais de la Défense.

L'armée chinoise a annoncé avoir déployé la veille des chasseurs, des bombardiers et de nombreux destroyers et bateaux d'escorte pour participer à ces manoeuvres menées "jour et nuit", a-t-elle souligné.

Intimidation?

Une mise en garde envoyée à la présidente taïwanaise, issue d'un parti indépendantiste, et aux Etats-Unis, accusés par Pékin d'avoir "trahi" leur parole en renforçant ces dernières années leurs relations avec les autorités taïwanaises.

L'armée chinoise a publié dans la nuit de vendredi à samedi la vidéo d'un pilote des forces aériennes filmant, depuis son cockpit, le littoral et les montagnes de Taïwan.

Des images impressionnantes censées démontrer la capacité de Pékin à s'approcher très près des côtes de l'île.

Pour la première fois, des missiles ont survolé Taïwan durant ces exercices militaires, a affirmé la télévision publique chinoise CCTV. Ni l'armée chinoise, ni l'armée taïwanaise n'ont toutefois confirmé cette information.

Du côté de Taipei, les autorités ont dénoncé les actions de leur "voisin malveillant" et annoncé que 68 avions et 13 navires militaires chinois avaient franchi vendredi la "ligne médiane".

Tracée unilatéralement par les Etats-Unis durant la Guerre froide, cette ligne n'a jamais été reconnue par Pékin.

L'ampleur des exercices a suscité la condamnation des pays du G7, des Etats-Unis ainsi que de leurs alliés. La Maison Blanche a convoqué l'ambassadeur de Chine, Qin Gang, pour fustiger un comportement jugé "irresponsable".

La plupart des analystes s'accordent toutefois à dire que, malgré ces exercices militaires, Pékin ne souhaite pas pour l'instant une confrontation armée.

AL avec AFP