RMC

Jusqu'à 35 degrés dans certains classes: quelles solutions pour préserver les élèves malgré les restrictions sanitaires?

Avec les fortes chaleurs, les élèves ont du mal à garder leur masque sur le nez.

Avec les fortes chaleurs, les élèves ont du mal à garder leur masque sur le nez. - RMC

Pour les élèves, le port du masque à l’école est encore plus difficile à supporter avec les fortes chaleurs. Surtout que les climatiseurs et ventilateurs ne sont pas autorisés, en raison du protocole sanitaire. Laissant les professeurs dans l'impasse.

Les fortes chaleurs sont arrivées d’un coup et ont surpris les élèves et les professeurs. Pas facile pour les plus jeunes de travailler dans ces conditions, surtout quand le port du masque est obligatoire. "Le matin, les élèves l’ont, mais au fur et à mesure, ils le baissent", constate Claude, enseignant en CM2 dans une école d’Avignon. "La maitresse nous dit de porter le masque sur le nez, mais c’est difficile parce que je respire pas, j’ai mal à la tête et j’ai du mal à me concentrer", se plaint une jeune élève de cette école.

35 degrés dans certaines classes

Dans certaines classes, la température a atteint les 35 degrés. Impossible de travailler dans ces conditions pour Claude: "Aujourd’hui (lundi), la moitié de l’école a fait cours dehors. L’après-midi, ça devient infernal. On est obligé de sortir dans la cours et on fait des jeux d’eau", raconte-t-il à RMC.

Le ventilateur, "pas mieux comme agent propagateur"

Pour compliquer la tâche des établissements, l’utilisation de climatiseurs et ventilateurs n’est pas autorisée par le protocole sanitaire. "Les ventilateurs et autres brasseurs d'air interne sont vraiment à bannir, dès lors qu'on est à plusieurs dans un open space (ou une salle de classe). Il n'y a pas mieux comme agent propagateur", explique Francis Allard, professeur à l'université de Grenoble (Isère) et spécialiste des aérosols, auprès du Parisien.

Lors des périodes de canicule, le ministère de l’Education recommande de "maintenir les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure". Une mesure qui ne tient plus en pleine crise sanitaire, où l’aération est fortement recommandée. Dans cette école d’Avignon, certains parents d’élèves ont déjà retiré leurs enfants de l’école.

Clémence Fournival (avec LL)