RMC

"Le camion s’est arrêté sur mes cuisses": le nombre d'accidents entre vélos et poids lourds inquiètent en Île-de-France

Des équipements existent pour améliorer la visibilité des poids lourds dans des environnements urbains denses mais ils ne sont pas obligatoires en France.

Une cycliste est morte écrasée par un camion-benne dans l'Essonne à Vigneux-sur-Seine lundi matin. Cette quinquagénaire a été percutée par le poids lourd qui se rabattait.

C'est la 8e victime depuis le début de l'année qui meurt dans ces circonstances, percutée par un camion, à Paris et en petite couronne. Entre 2005 et 2019, 23 des 49 cyclistes morts à Paris ont été tués à la suite d’un choc avec un engin lourd. Souvent, la faute aux angles morts.

>> A LIRE AUSSI - Hausse de la mortalité sur les routes en octobre: pour Emmanuel Lagarde, "les gens font plus de vélo et donc le risque d’accident augmente"

Elise, 25 ans, est passée tout près de la mort il y a trois mois.

“Quand je me suis retrouvée sous ce camion qui fait des tonnes, je me suis dit, mais en fait, on a l’impression de se faire avaler par une baleine”, raconte-t-elle.

Elle s'était arrêtée au feu à droite d'un camion dans son angle mort.

“Le feu est passé au vert et je me suis dit que j’allais avoir une petite impulsion avec mon vélo donc que j’allais le dépasser. J’étais certaine qu’il m’avait vu, mais ce n’était pas le cas. Il a tourné et il m’a roulé dessus. Le camion s’est arrêté sur mes cuisses”, affirme-t-elle.

Des caméras pour lutter contre les angles morts

Elle s'en est finalement tirée avec un hématome sur la cuisse. Aujourd'hui, elle a conscience de la difficulté pour un chauffeur poids lourd de rouler en ville. “Je ne pensais pas que les angles morts étaient aussi gros. Ils roulent à l’aveugle en fait”, reconnaît-elle.

Pourtant, il existe des caméras, des capteurs, des écrans ou des alarmes pour lutter contre les angles morts dans les poids lourds. Mais rien de tout ça n'est obligatoire en France.

“Les caméras, vous ne pouvez les surveiller toutes et transformer un poids lourd en tour de contrôle”, indique Yann Viguié, secrétaire général Île-de-France de l'organisation des transporteurs routiers européens. “C’est surtout aux autres usagers d’être prudents et de savoir qu’un poids lourd est dangereux et qu’il faut faire attention. Si vous ne voyez pas le chauffeur, il ne vous voit pas non plus”, assure-t-il.

Un amendement pour imposer les caméras d'angle mort dans les cabines des poids lourds avait été rejeté en 2019 par le Sénat.

Romain Poisot avec Guillaume Descours