RMC

Les mots anglais envahissent-ils trop notre quotidien? Ça fait débat sur RMC

-

- - -

Nous utilisons beaucoup trop d'anglicismes selon le collectif Langue française et une centaine d’artistes, d’enseignants et de scientifiques qui publient une tribune dans Le Parisien.

"La langue française va mal. Etouffée par l’anglo-américain, elle voit désormais son usage évincé par celui-ci". Voilà ce qu’ils écrivent. Ils demandent 3 choses au président Emmanuel Macron.

"C'est le sens même de la langue qui est dénaturé par cette forte anglicisation"

D’abord, arrêter de parler anglais à l’étranger et d’utiliser des mots anglais dans ses discours en France. Ensuite, enterrez le projet de faire étudier certaines matières en langue anglaise à l’école. Enfin, faire adopter une loi pour obliger les institutions à n’utiliser que le Français, sous peine d’amende. Régis Ravat préside l’association francophonie avenir, une association nîmoise, il fait partie des signataires

"Le problème c’est pas tant de faire la chasse à l’anglais comme on ferait la chasse à une bête sauvage mais c’est être cohérent dans notre langue. Maintenant c’est très difficile de faire des phrases sans mettre des mots anglais. Que ce soit ‘cool’, ‘e-mail’ alors qu’en français on dit ‘courriel’. Donc c’est le sens même de la langue qui est dénaturé par cette forte anglicisation et notre langue est polluée par des mots qui ne respecte pas sa prononciation et l’alphabet".

Il suffit de regarder les derniers mots entrés dans les dictionnaires: tag, selfie, hashtag, slasheur, survivalisme, antispécisme, ubériser, bore-out, dark-net. Que des mots anglais ou adapté de l’anglais.

"Ce serait dommage que les langues ne vivent plus"

Mais pour Alex Taylor, journaliste britannique et auteur d’un rapport sur l’apprentissage des langues vivantes, c’est simplement la preuve que la langue française évolue.

"C’est un problème spécifique parce que les Français associent leur langue avec leur fierté. C’est le pays où la langue est identifiée comme élément de l’identité nationale. Ça a aussi des désavantages parce que certaines langues ne sont pas des menaces vis-à-vis d’autres langues, c’est extraordinaire de parler plusieurs langues. Il y a beaucoup de mots qui viennent de partout donc ce serait dommage que les langues ne vivent plus".

Une évolution de la langue qui fait disparaître ou qui endort certains mots français: aumusse, boursicaut, friponneau, amphigourique, lourderie ou encore compotation ne sont quasiment plus jamais utilisés.

Matthieu Rouault