RMC

Le cinéma rebondit: 14 millions de personnes dans les salles en octobre, un record en 2022

Alors que le cinéma français a été très impacté par la crise du Covid, la fréquentation des salles repart à la hausse. Le mois d'octobre a été exceptionnel, avec deux fois plus d'entrées qu'au mois de septembre.

Les spectateurs sont de retour dans les salles obscures. Les cinémas français ont enregistré 14 millions de spectateurs en octobre, un record cette année, a annoncé la ministre de la Culture Rima Abdul Malak sur RTL mercredi.

La fréquentation des salles de cinéma est toujours en baisse globale de 30% depuis le début de l'année par rapport à 2019, mais ces récents chiffres font du bien aux professionnels du secteur.

“On est très content parce que cela vient après un mois de septembre qui a été en demi-teinte disons-le, mais c’est toujours comme ça, c’est toujours le plus mauvais mois de l’année. Là, on voit petit à petit que nos concitoyens reviennent au cinéma", détaille ce jeudi sur RMC, Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français.

"On est ravi et notamment parce que là, on a dépassé le cap des 100 millions de spectateurs depuis le début de l’année. C’est considérable pour nous, surtout si on se souvient qu’il y avait encore le masque et le pass sanitaire au début de l’année. Donc ça veut dire que nos concitoyens ont retrouvé le chemin de leurs salles de cinéma. Cette embellie est liée aux vacances, à l’offre de films. Et puis les cinémas ont gardé leurs atouts. Ils sont tout prêts de chez vous, et puis il y a un moment où on a envie de s’évader”, ajoute-t-il.

De nombreux films français

Un retour dans les salles qui s'explique par des films à l'affiche qui séduisent les cinéphiles. Devant les affiches, Mélodie hésite. Elle a l'habitude d'aller au cinéma une fois par mois. “Là je vais y aller trois fois parce qu’il y a trois films qui m'intéressent. C’est rare”, indique-t-elle.

Giovanna a déjà profité de toutes les nouveautés. “C’est la première fois que je vais quatre fois au cinéma et quatre fois que je ressors assez satisfaite du film”, assure-t-elle.

Satisfaits et libérés le temps d'un film d'une actualité anxiogène, explique Chloé. “Ça nous fait vachement de bien d’aller voir des choses qui nous aèrent l’esprit parce que ce sont pas mal des choses romantiques, qui nous aèrent la tête pendant une ou deux heures avant de retourner sur Twitter et de revoir l’état de la France”, ironise-t-elle.

Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français, attribue ce retour en salle des spectateurs le mois dernier à la qualité des films français. Mais surtout aux sorties des premières productions hollywoodiennes depuis la pandémie.

“Les films français à eux seuls ne suffisent pas à faire la fréquentation. Les films français représentent environ 40% des entrées. Il nous faut aussi les films américains”, juge-t-il.

Selon lui, cette fréquentation à la hausse devrait se confirmer en cette fin d'année avec les prochaines sorties de la suite du Marvel Black Panther et du deuxième opus d'Avatar.

Kévin Gasser avec Guillaume Descours