RMC

Mondial: "Si on avait pu, on serait restés en Russie mais c’est trop cher et je n’ai plus de congé"

-

- - -

Après la qualification de l'Equipe de France pour les demi-finales de la Coupe du Monde, l'enthousiasme ne cesse de croître dans l’Hexagone mais aussi dans le cœur des supporters français en Russie.

Bercés par l'euphorie, certains supporters français ont décidé de faire chauffer la carte bancaire et de rester en Russie pour la demi-finale. D'autres, devront rentrer en France. A l’image de Daniel et Chloé, ils sont nombreux les supporters dépités.

"J’ai regardé les prix des billets et c’est là que j’ai vu 440 euros"

Ils viennent d’assister à la qualification des Bleus et aimeraient en voir davantage.

"Quand on voit un match on voudrait en voir un en plus surtout des matchs comme ça. Si on avait pu, on serait restés en Russie. J’ai regardé les prix des billets et c’est là que j’ai vu 440 euros".

440 euros, trop cher et timing impossible: "Je n’ai plus de congé", se désole Chloé. "Moi, j’ai pris trois semaines de congés mais là, je reprends lundi donc je ne peux pas faire autrement que de rentrer en France", renchérit Daniel.

"Ça fait depuis fin 2017 qu’on a eu les tickets"

D'autres sont plus chanceux, comme Sébastien par exemple, qui a tout prévu. Il a les tickets jusqu'à la finale, mais ça demandait une organisation.

"Ça fait depuis fin 2017 qu’on a eu les tickets. Après, au fur et à mesure on a pris les hôtels, les billets de train, les vols et tout ça. Ça nous a pris beaucoup de weekends".

"On prend un train de nuit pour 12 heures"

Jean-François sera lui aussi à Saint-Pétersbourg et il ira en train.

"On prend un train de nuit pour 12 heures. Les trains que j’ai connus moi de la SNCF quand j’étais gamin et que j’allais en colonies de vacances c’était un peu ça. C’était dans les années 60".

Et puis il y a les supporters, qui sont en recherche. Certains pour se rendre à Saint-Pétersbourg, parfois en covoiturage et donc faire des économies, pour tenter de se payer une place pour le match.

Thomas Chupin (avec C.P.)