RMC

Mort de Jean-Paul Belmondo: un hommage national aux Invalides jeudi

Quelques heures après l'annonce de la mort du "Magnifique", de nombreuses voix s'élevaient pour saluer la mémoire de l'acteur.

Un monstre sacré s'en est allé. Mais pour tous, c'était "Bébel". Avec la mort de Jean-Paul Belmondo, à 88 ans, le 7e art perd une de ses figures les plus populaires, un acteur sachant tout faire, sans se prendre trop au sérieux, des films d'action aux plus belles heures du cinéma d'auteur. 

Et il fallait sans doute cela pour saluer ce monstre sacré: l'Elysée annonce un hommage national à Jean-Paul Belmondo, jeudi 9 septembre aux Invalides. 

Ce jeudi midi, son avocat a par ailleurs précisé que les obsèques de la star se tiendra le lendemain, vendredi matin, à l'église de Saint-Germain des Prés, en plein coeur de Paris.

Dès l'annonce de sa mort, de nombreuses voix s'étaient élevées pour saluer la mémoire de "Bebel". Comme Emmanuel Macron, qui salue le "Magnifique" dans un tweet.

"Il restera à jamais Le Magnifique. Jean-Paul Belmondo était un trésor national, tout en panache et en éclats de rire, le verbe haut et le corps leste, héros sublime et figure familière, infatigable casse-cou et magicien des mots. En lui, nous nous retrouvions tous", a salué sur Twitter le président Emmanuel Macron.

Dans la soirée, lundi soir, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a déclaré que cet hommage "sera bâti avec sa famille":

"Il n'est pas question d'imaginer la moindre cérémonie sans que la famille ait donné son accord et y soit associée, on verra cela dans les prochains jours" indiquait-elle, avant cette annonce d'hommage aux Invalides, que l'Elysée annonce donc ce mardi.

>> A LIRE AUSSI - "C'est un monument, c'est très triste": l'émotion de Vincent Moscato en apprenant la mort de Jean-Paul Belmondo en direct sur RMC

L'interprète aux 80 films est mort lundi à la mi-journée, a annoncé sa famille dans un communiqué: "Jean-Paul s'est éteint aujourd'hui (lundi). Il est parti rejoindre ses vieux complices du Conservatoire. Son sourire sincère sera toujours là", écrit dans ce communiqué sa famille, évoquant la disparition de son "pilier". L'acteur, qui avait été hospitalisé en début d'année pour une fatigue générale, est décédé entouré des siens, à son domicile parisien.

Il laisse derrière lui des rôles inoubliables, jeune premier la cigarette au bec dans "A bout de souffle" ou pendu à un hélicoptère à Venise dans "Le Guignolo".

Emmanuel Macron avait décoré Jean-Paul Belmondo en novembre 2019 à l'Elysée, en le faisant grand officier de la Légion d'honneur. Deux ans plus tôt, en mai 2017, pendant sa dernière semaine à l'Elysée, François Hollande l'avait décoré des insignes de grand officier de l'ordre national du mérite.

La rédaction de RMC avec AFP