RMC

Accusation de viol contre Gérald Darmanin: la plaignante va faire appel du non-lieu

Vendredi, la juge d'instruction arendu une ordonnance de non-lieu dans l'affaire de l'accusation de viol contre Gérald Darmanin. Mais la plaignante, par la voix de son avocate, a indiqué qu'elle allait faire appel de cette décision.

La bataille judiciaire continue pour la femme qui accuse Gérald Darmanin de viol en 2009. Sophie Patterson Spatz a annoncé ce mercredi sa décision de faire appel de l'ordonnance de non-lieu signée vendredi en faveur du ministre de l'Intérieur. C’est la quatrième fois en cinq ans que la justice donne raison à Gérald Darmanin dans cette affaire.

“La parole de Sophie Patterson Spatz n’a pas été suffisamment prise au sérieux”: c’est ce qu’affirme son avocate dans un communiqué. Entre préjugés sexistes et culture du viol, l’enquête ouverte contre Gérald Darmanin aurait été menée “totalement en faveur d’un ministre toujours en exercice”, déplore Me Tuaillon-Hibon.

Darmanin reconnaît des relations "consenties"

Une façon de justifier ainsi l’appel de sa cliente, “loin de tout acharnement ou d’une quelconque vengeance”, insiste-t-elle.

Après deux classements sans suite et deux non-lieux en faveur de Gérald Darmanin, l’affaire est donc relancée. “On n’est pas dans une partie de tennis, on ne compte pas les points”, souligne la plaignante, qui souhaite “simplement obtenir enfin justice”. De son côté, le ministre de l’Intérieur admet avoir eu des relations sexuelles avec Sophie Patterson-Spatz, mais affirme qu’elles étaient "consenties".

Ambre Lepoivre avec Guillaume Descours