RMC

Attentat de Nice: "Il faut faire en sorte que les touristes reprennent confiance et reviennent"

A Nice, les professionnels tirent la sonnette d'alarme (illustration)

A Nice, les professionnels tirent la sonnette d'alarme (illustration) - Valery HACHE / AFP

REPORTAGE - A Nice, deuxième ville de France après Paris en termes d'attractivité touristique, les professionnels sont inquiets et tirent la sonnette d'alarme. Alors qu'Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie est en déplacement ce lundi, ils devraient lui demander la mise en place d'un plan d'urgence et un soutien financier pour assumer une saison qui s'annonce difficile.

Emmanuel Macron est attendu ce lundi à Nice pour faire un point sur les secteurs économiques impactés par l'attentat. Le ministre de l'Économie et de l'Industrie a d'ores et déjà annoncé la réactivation des dispositifs d'accompagnements mis en place après le 13 novembre. De son côté, la municipalité a pris plusieurs mesures de soutien aux restaurants, plages, hôtels et commerces comme l'exonération des redevances d'occupation de l'espace public pour les terrasses de la promenade des anglais.

Pour autant, à Nice, deuxième ville de France après Paris en termes d'attractivité touristique, les professionnels sont inquiets et tirent la sonnette d'alarme. Tous attendent un plan d'urgence et un soutien financier pour assumer une saison qui s'annonce difficile. Une aide indispensable selon Martin qui, avec 85% de chiffre d'affaires en moins, s'attend à vivre des jours difficiles. "J'attends que l'Etat nous soutienne, nous aide notamment à compenser les pertes énormes de chiffre d'affaires, insiste ce commerçant. Ce serait un minimum…"

"C'est catastrophique"

"Cela ne fait que deux ans que j'ai monté mon entreprise donc cela va être très compliqué de poursuivre une troisième année si je n'ai pas d'aides suite à un événement aussi particulier", explique-t-il encore. De son côté, Michel Tschann, directeur de l'hôtel Splendid, estime avoir déjà perdu près de 150.000 euros au mois de juillet. Il attend surtout un plan de relance du tourisme à Nice. "L'essentiel, c'est l'avenir. C'est d'avoir des clients demain qui est le plus important, assure-t-il. Emmanuel Macron a donc vraiment un rôle important à jouer en débloquant des fonds pour faire la promotion de la ville, faire en sorte que les touristes reprennent confiance et reviennent".

Les cafetiers et restaurateurs de la ville espèrent eux aussi un soutien sans faille de l'Etat ainsi que de gros efforts financiers comme l'indique leur représentant, Hubert Boivin: "On est une profession en danger puisque les terrasses sont vides. En conséquence, beaucoup d'établissements, suite à l'attentat, licencient le personnel saisonnier, alarme-t-il. C'est catastrophique ! Nous attendons donc beaucoup de la part du ministre pour pouvoir échelonner ce que nous avons à payer (TVA, URSSAF…) sans pénalité. En plus de reculer les échéances, on pourrait avoir de la part du gouvernement des aides financières. C'est mon espoir".

Maxime Ricard avec Elodie Messager