RMC

Barbarin rencontre le pape pour lui présenter sa démission

-

- - RMC

Condamné pour "non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs", le plus haut dignitaire français de l'Église catholique avait annoncé qu'il présenterait sa démission au Pape François qui doit encore l'accepter.

Le cardinal Barbarin rencontre le pape François ce lundi matin. L’archevêque de Lyon va remettre sa démission au souverain pontife comme il l’avait annoncé après le verdict de son procès. Il avait, en effet, été condamné à six mois de prison avec sursis pour "non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs", en l’occurrence celles commises avant 1991 par le père Preynat. 

Archevêque de Lyon depuis 2002, cardinal depuis 2003, primat des Gaules, Mgr Barbarin est le plus haut dignitaire catholique français, et sa condamnation a fait l’effet d’un coup de tonnerre.

Des sanctions plus sévères? 

Si sa démission est acceptée par le Pape, il conservera un titre honorifique: archevêque émérite de Lyon, mais continuera à officier en tant que prêtre. Par ailleurs, il conservera son titre de cardinal pendant encore 11 ans. Une fonction qui permet d'élire le futur Pape.

Sauf si le Pape, justement, décide de prononcer des sanctions, en plus de sa démission.

"Il peut toujours rejeter sa démission, mais c’est peu probable. Déjà depuis plusieurs mois le cardinal Barbarin est en semi-retraite donc il va vraisemblablement accepter sa démission. En même temps, il peut difficilement accentuer les sanctions dans la mesure où il y a un appel et donc que la condamnation n’est pas définitive", explique Odon Vallet, historien des religions.

L'enjeu, pour le pape, c'est donc de prendre une décision pour montrer que l'Église avance sur les affaires de pédophilie, sans remettre en cause la stabilité de l'Institution.

Alice Froussard avec Guillaume Descours