RMC

Bébés nés sans bras: le parquet de Marseille ouvre une enquête préliminaire

INFO RMC - Le parquet de Marseille a décidé l'ouverture d'une enquête préliminaire après la plainte contre X d'une mère d'un enfant né avec une malformation.

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Marseille, après la plainte contre X en août dernier d'une maman dont le fils est né dans l'Ain avec une malformation à la main droite. 

Si le parquet de Marseille a décidé d'ouvrir cette enquête, c'est parce qu'Axelle Laissy a porté plainte. Son fils Louis, aujourd’hui âgé de 7 ans, est né sans doigts à la main droite: "Je suis très contente parce que je demandais ça depuis le début. Ils vont donc pouvoir enquêter pour trouver s’il y a quelque chose. En plus c’est une enquête indépendante", a-t-elle assuré satisfaite à RMC.

L'enquête ouverte pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "blessures involontaires", la première de ce genre en France, a été confiée à la Section de Recherches de la Gendarmerie de Lyon et à l'Office Central de Lutte contre les Atteintes à la Santé Publique. C'est une réelle avancée alors que le Comité d'orientation et de suivi (COS) de ce dossier a été dissout la semaine dernière par les autorités sanitaires qui estimaient sa mission achevée.

D'autres plaintes devraient suivre

"Pour les familles ça a été la douche froide parce qu’elles avaient confiance, se disant que des investigations allaient être faites et attendaient. La seule façon de faire la lumière sur ce qu’il s’est passé c’est la justice", explique Emmanuelle Amar, la directrice du registre des malformations d'Auvergne-Rhône-Alpes, qui avait lancé l'alerte il y a plus d'un an et qui se félicite malgré tout de la tournure des événements.

"C’est une bonne chose. On aurait pu faire l’économie de cette plainte et de cette instruction si on avait pris en compte les signalements que nous avons effectués depuis 2010. C’est une véritable instruction indépendante, nous nous mettons à disposition de la justice, nous avons tout à gagner à avoir une véritable instruction", se félicite-t-elle.

Et selon nos informations, plusieurs autres parents d'enfants nés avec une malformation seraient prêts eux aussi à porter plainte.

Gwenaël Windrestin (avec Guillaume Dussourt)