RMC

"C'est le rêve de tout le monde d'acheter loin d'ici": face à la violence, de nombreux Marseillais des quartiers Nord veulent être relogés

Depuis un an et demi à Marseille, des centaines de demandes de relogement de logements sociaux ont été adressées à la municipalité. Une tendance qui s'est accélérée ces derniers mois.

Père de 6 enfants, Jean-Marie habite La Castellane depuis presque toujours. Cette cité de Marseille, ce chauffeur livreur de 44 ans, a songé plusieurs fois à la quitter:

"On a tous pensé à la quitter, je crois que c'est le rêve de tout le monde d'acheter hors d'ici, mais il y en a qui restent par habitude. Ma mère par exemple, elle a toutes ses copines et toutes ses habitudes. L'enlever de là, c'est dur!", assure-t-il à RMC

Alors que la cité phocéenne est en proie à des règlements de comptes à répétition sur fond de trafics de drogues qui ont fait quatre morts en une semaine "un grand plan" pour la ville devrait être annoncé par Emmanuel Macron dans les prochains jours. 

Lundi, le maire de Marseille Benoit Payan a annoncé la mise en place d’un plan d’aide avec l’État "d’un milliard d’euros" qui concerna aussi bien l’éducation que la rénovation urbaine. Mais pour beaucoup d'habitants de ces cités, ces aides arrivent bien tard, et certains cherchent à tout prix à quitter les quartiers nord. 

Depuis un an et demi, des centaines de demandes de relogement de logements sociaux ont été adressées à la municipalité. Une tendance qui s'est accélérée ces derniers mois. 

>> A LIRE AUSSI - Légalisation du cannabis, lutte accrue contre le trafic d'armes... Les propositions des acteurs de terrain pour endiguer la violence à Marseille

"Il y a des résidences qui deviennent de moins en moins attractives à cause de la criminalité"

Face à une telle insécurité, d'autres ont franchi le pas. Les demandes de relogements vers d'autres quartiers explosent depuis plusieurs mois. C'est ce que constate Lionel Royer Perreaut, président du conseil d'administration de 13 Habitat:

"Le paradoxe c'est que nous n'avons jamais eu autant de demandes de logements sociaux et en même temps, nous avons beaucoup de logements vacants dans les quartiers nord parce qu'il y a des résidences qui deviennent de moins en moins attractives, essentiellement à cause de la criminalité qui s'est développée".

Il appelle à augmenter l'effectif policier et à développer les caméras de vidéosurveillance dans ces quartiers.

Alors à défaut de pouvoir partir, les habitants des quartiers nord s'habituent à une insécurité quotidienne: "Il y en a qui ne sont même plus effrayés. Ça peut tirer, ils vont continuer à marcher comme si de rien n'était. C'est devenu un bruit ambiant, comme si on entendait un oiseau", raconte Jean-Marie.

>> A LIRE AUSSI - Un homme enlevé en plein centre de Marseille, puis retrouvé carbonisé: un voisin a filmé la scène insoutenable

Alexandra Sirgant (avec Guillaume Dussourt)