RMC

Chauffard de Lorient: vers une remise en liberté de Gaëlle, la passagère?

Ce jeudi, la Chambre de l'Instruction de Rennes va examiner la demande de remise en liberté de Gaëlle, la passagère du chauffard de Lorient, qui avait fauché deux enfants le 9 juin dernier.

L'audience pourrait se tenir à huis clos, pour protéger les familles des enfants victimes du chauffard de Lorient.

Ce jeudi, la Chambre de l'Instruction de Rennes va examiner la demande de remise en liberté de Gaëlle, la passagère du chauffard de Lorient, qui avait fauché deux enfants le 9 juin dernier. 

En détention depuis le 14 juin, la jeune femme de 21 ans est mise en examen pour "non assistance à mineurs de moins de 15 ans en danger" et risque jusqu'à 7 ans de prison, mais en attendant que l'enquête se poursuive la jeune femme demande à sortir de prison.

La Chambre de l'instruction doit donc déterminer si les conditions d'une remise en liberté et d'un placement sous contrôle judiciaire sont réunies à ce stade de l'enquête. Peut-elle récidiver, entrer en contact avec d'éventuels complices? Pour aider les magistrats à trancher ces questions: les éléments du dossier mais aussi et surtout les auditions de la jeune femme et du conducteur devant les enquêteurs.

Selon une source proche du dossier pour RMC, "rien n'est clair, tout est en contradiction". La version de la passagère selon laquelle elle avait passé ses trois jours de cavale dans la forêt n'avait pas convaincu les enquêteurs. Après trois jours de cavale, Gaëlle s'était rendue en sonnant chez des particuliers à Caudan, dans le Morbihan, à quelques kilomètres seulement du lieu du drame. L'avocate de la jeune femme n'a pas souhaité nous répondre. 

Après 9 jours de cavale, le chauffard de Lorient avait été arrêté la semaine dernière dans un hôtel de Lanester dans le Morbihan. Il a été mis en examen pour "homicide" et "blessures involontaires aggravées" après avoir fauché deux enfants, tuant le plus âgé et blessant grièvement le plus jeune. 

"Il n'a jamais eu l'intention de tuer", selon l'avocate du jeune homme, qui a également été mis en examen pour refus d'obtempérer aggravé, conduite sans permis, conduite sans assurance et délit de fuite, encourant une peine de dix ans. 

Gwladys Laffitte