RMC

Évry: une femme violée et battue à mort dans un parking, le suspect présenté à un juge

Une information judiciaire pour viol et meurtre précédé d’actes de torture et de barbarie a été ouverte(image d'illustration).

Une information judiciaire pour viol et meurtre précédé d’actes de torture et de barbarie a été ouverte(image d'illustration). - Mehdi Fedouach - AFP

Une femme a été sauvagement violée et tuée dimanche, dans un parking d'Évry (Essonne) par un homme qu’elle venait de rencontrer. Rapidement identifié et arrêté par la PJ, le suspect est présenté à un juge ce jeudi. Il est déjà connu de la justice.

Elle s’appelait Sara, avait 40 ans et habitait à Corbeil-Essonnes. Dimanche dernier, pendant la finale de la Coupe du monde de football, sa vie a basculé après sa rencontre avec un homme de 27 ans, à Évry (Essonne). Elle s’était rendue seule dans un bar pour assister au match des Bleus, selon les informations recueillies par RMC. Sur place, elle a fait la connaissance d’un homme avec lequel elle a quitté l’établissement avant la fin de la rencontre.

Trois heures plus tard, elle a été retrouvée mourante dans un parking près de la Préfecture d’Évry. Hospitalisée dans un état critique, la victime a succombé à ses blessures mercredi soir à l’hôpital Henri Mondor de Créteil.

L’enquête éclair menée par le groupe criminel de la police judiciaire d’Évry a permis d’identifier et d’interpeller un suspect en moins de 48 heures. C’est l’audition déterminante d’un témoin ayant découvert Sara inanimée qui a mis les enquêteurs sur la piste de l’auteur présumé, d’après les informations recueillies par RMC. Ce témoin aurait auparavant assisté de loin à une partie de l’agression mais n’aurait pas donné l’alerte. Il risque des poursuites pour "non-assistance à personne en danger" et "non-dénonciation de crime".

Le suspect est déjà connu pour des violences

Dans la nuit de lundi à mardi, les policiers ont mis un nom sur l’agresseur présumé de Sara qui a été filmé avant et après les faits par des caméras de surveillance du secteur. Selon nos informations, le suspect a été interpellé dès mardi matin dans une cité de Viry-Châtillon, à quelques kilomètres de la scène de crime.

En perquisition, les enquêteurs ont retrouvé plusieurs indices chez cet homme de 27 ans, déjà impliqué dans une dizaine d’affaires de violences dont certaines aggravées. En garde à vue, le suspect aurait uniquement reconnu avoir quitté le bar avec Sara pour aller fumer du cannabis mais nie toute implication dans les faits criminels qui lui sont reprochés. Il est présenté à un juge d’instruction ce jeudi en vue de sa mise en examen.

Le parquet d’Évry confirme à RMC avoir ouvert une information judiciaire pour viol et meurtre précédé d’actes de torture et de barbarie. Il a également requis le placement en détention provisoire du suspect.

Les enquêteurs marqués par la scène de crime

La scène de crime a profondément marqué les enquêteurs, même les plus expérimentés, qui avaient rarement vu un tel déchaînement de violence sur une victime. Sara a été retrouvée dans une mare de sang avec des plaies ouvertes à la tête et sur d’autres parties du corps. Les constatations des médecins font état de multiples fractures et lésions profondes, notamment commises avec un cutter. Par ailleurs, son sac à main, ses papiers et son téléphone lui avaient été dérobés.

À ce stade de l’enquête, l’hypothèse d’un mobile de nature sexuelle est privilégiée, le parquet d’Évry estime qu’il existe des indices graves ou concordants laissant penser que la victime a subi un viol avant les autres crimes. De tels faits sont passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

Guillaume Biet