RMC
Exclusivité

"Je me suis dit, 'j'espère que je vais m’en sortir'": le témoignage de Rudy, agressé au lycée

Rudy, 16 ans, a été violemment agressé par quatre autres jeunes ce lundi à Saint-Maximin, dans l'Oise. La scène a été filmée et publiée sur les réseaux sociaux. Une enquête a été ouverte. Au micro de RMC, le jeune homme, en situation de handicap, se dit régulièrement victime de harcèlement.

Le parquet de Senlis a ouvert une enquête de flagrance ce mardi pour violences aggravées, après la diffusion d'une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. On y voit l'agression ultra violente d'un adolescent, qui essuie les coups de plusieurs autres jeunes. Les faits ont eu lieu ce lundi à Saint-Maximin, dans l'Oise. La victime, Rudy, un lycéen de 16 ans, a déposé plainte avec sa mère auprès de la gendarmerie. Il a dénoncé deux agressions à proximité de son lycée. Il a précisé qu'il était atteint d'un handicap et que ses agresseurs le savaient.

Au micro de RMC, Rudy se tord nerveusement les doigts quand il se remémore cette journée de lundi. Il raconte que des camarades l'ont suivi et filmé à la sortie du lycée. Des élèves de seconde, selon lui. Sur les vidéos, quatre adolescents lui assènent des coups de poing et des coups de sac dans la tête. Ce lycéen de 16 ans n'avait jamais subi une telle violence. "Je me suis dit: 'J'espère que je vais m’en sortir'", raconte-t-il.

Rudy affirme être victime de harcèlement depuis l'année dernière en raison de son handicap. Il a un pied plat et il est atteint d'hyperactivité. En première année de CAP, il avait écopé de deux jours d'exclusion avec sursis pour des bagarres. Mais depuis la rentrée, il affirme ne plus répondre aux provocations mais les moqueries, elles, continuent. "On me traite toujours d’handicapé, de canard boiteux… que des trucs comme ça. Ça me fait un peu mal", confie-t-il.

"J'ai peur qu'ils se vengent"

Depuis lundi et la diffusion des vidéos sur internet, retourner à l'école est un calvaire pour Rudy.

"Je reçois des moqueries, comme quoi je ne suis pas capable de me défendre contre quatre personnes. J’ai quand même encore un peu peur qu’ils se vengent. Ce n'est pas moi qui ne dois plus aller en cours. C’est à eux de partir, pas à moi", ajoute-t-il.

A contrecoeur, il a tout de même décidé avec sa famille de ne pas retourner en classe le restant de la semaine. Pour se protéger.

Le rectorat "condamne avec la plus grande fermeté"

Dans un communiqué, le rectorat d'Amiens "condamne avec la plus grande fermeté l’agression dont a été victime lundi 3/10 le jeune Rudy aux abords du lycée Donation de Rothschild de Saint-Maximin, où il est élève".

"La scolarité de cet élève en situation de handicap fait l’objet d’une grande attention et d’un suivi constant de la part des équipes de l’établissement depuis son arrivée l’an dernier, assure le rectorat. Elles l’ont toujours accompagné dans son parcours d’apprentissage et l’ont soutenu dans son intégration au lycée. Ils l’ont également accompagné ainsi que sa famille au cours des derniers jours et ont conseillé à cette dernière de porter plainte contre les agresseurs, dès qu’ils ont eu connaissance des faits."

"En fonction de l’avancée de cette enquête, des procédures disciplinaires seront également engagées par l’établissement", indique le rectorat.

Nicolas Traino avec Guillaume Descours