RMC

Feux d'artifices du 14 juillet annulés: les mairies assument, les touristes râlent

Un an après l'attentat de Nice, qui avait fait 86 morts, plusieurs communes ont préféré annuler le feu d'artifice du 14 juillet pour raisons de sécurité. C'est le cas de Trouville-Sur-Mer, où la mairie explique qu'elle n'était pas en mesure d'assurer correctement la sécurité.

Faut-il supprimer les feux d'artifices du 14 juillet? Un an après l'attentat de Nice qui avait fait 86 morts, de nombreuses communes à travers toute la France ont décidé d'annuler le feu d'artifice de la fête nationale. Dans les Alpes-Maritimes, aucun spectacle n'aura lieu ou aucun feu d'artifice ne sera tiré en respect aux victimes. Pour les autres, c'est en raison des conditions drastiques de sécurité exigées par les préfets, qu'elles ont préféré jeter l'éponge. C'est le cas notamment de Trouville-sur-Mer, dans le Calvados, où RMC s'est rendue.

"500 voitures à évacuer du centre-ville"

Trouville, c'est 25.000 personnes l'été. Pour le feu d'artifice, avec l'état d'urgence, il fallait notamment vider la ville de ses voitures, garées dans une file ininterrompue du centre-ville à la plage. Une opération impossible selon Richard Zivacco, adjoint au maire en charge de la sécurité. "Sortir 500 voitures d'une zone sanctuarisée, ça sous-entend de prévenir les propriétaires en amont. On va se retrouver avec un certain nombre de voitures dont on n'aura pas pu joindre les propriétaires. Il faudra les faire identifier et ensuite les déménager par une fourrière. Quand on imagine le nombre de voitures qui seraient encore là, je me demande si la fourrière est suffisamment outillée pour faire ce travail".

"Je vois mal un attentat comme Nice à Trouville"

Annuler le feu d'artifice, une décision incompréhensible selon Bernard, un touriste habitué des lieux depuis 10 ans. "On a la chance d'avoir une cabine sur la plage, donc ces soirs-là on vient à plusieurs, amis, familles, on tire les chaises longues et on prend l'apéritif en attendant le feu d'artifice". Cette année, il faudra donc se passer de ce rituel. A regret. "La plage est quand même très difficile d'accès pour un véhicule. Je vois difficilement un attentat comme celui de Nice à Trouville".

Pour compenser, faire plaisir au public et préserver l'économie locale, la ville organise le 13 juillet des spectacles et concerts à travers la commune. Ce qui permet aux commerçant de garder le sourire, comme Anne-Laure, gérante du restaurant le Pavillon Augustine. "C'est une manière de faire la fête autrement. Il faut que ce soit vivant. Les villes touristiques doivent être vivantes en soirée. On espère faire faire salle comble le 13 juillet". Une soirée d'autant plus importante qu'elle lance la saison touristique.

P. Gril avec Pierre Pillet