RMC

France-Argentine et Maroc-Croatie: quel sera le dispositif de sécurité ce week-end?

À 2 jours de la finale de la Coupe du Monde entre la France et l'Argentine, les autorités s'attendent à voir des centaines de milliers de personnes défiler en cas de victoire. En conséquence des milliers de policiers et gendarmes doivent être mobilisés. Et certains groupuscules d'extrême-droite sont étroitement surveillés.

Le dispositif policier sera largement renforcé dimanche soir à l'occasion de la finale de la Coupe du monde entre la France et l'Argentine. En tout, 14.000 policiers et gendarmes seront mobilisés un peu partout en France, soit 4000 de plus que pour la demi-finale face au Maroc mercredi soir dont 2750 à Paris, 500 de plus encore par rapport au match précédent.

Dans la capitale, les autorités s'attendent à voir plusieurs centaines de milliers de personnes débarquer sur les Champs-Elysées en cas de victoire. Dans ce cas, la plus belle avenue du monde devrait être fermée à la circulation y compris au niveau de la place de l'Etoile. Les forces de l'ordre assureront aussi la protection des commerces promet le préfet de police de Paris Laurent Nuñez.

Groupuscules d'extrême-droite

Mercredi, des violences ont éclaté dans plusieurs villes de France en marge de la qualification des Bleus pour la finale de la Coupe du monde. À Montpellier, un garçon de 14 ans est mort après s'être fait violemment percuté par une voiture dont le conducteur a pris la fuite. Ce soir-là, les forces de l'ordre ont procédé à 266 interpellations sur tout le territoire dont 145 à Paris.

Parmi eux, une quarantaine de membres de l'extrême-droite arrêtés avant d'éventuels affrontements. En conséquence, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a activé une vigilance particulière tout le week-end pour surveiller ces groupuscules afin d'éviter toute violence.

En attendant dimanche et la finale des Bleus, déjà 12.000 policiers doivent être déployés ce samedi à l'occasion du match pour la troisième place entre le Maroc et la Croatie.

Guillaume Biet (avec G.D.)