RMC

Fusillade dans un lycée à Grasse: ouverture du procès du tireur et d'un complice

Le 16 mars 2017, un adolescent de 16 ans avait ouvert le feu avec un fusil à pompe dans son lycée à Grasse. Il avait blessé plusieurs élèves ainsi que le proviseur de l'établissement. Il encourt 20 ans de réclusion criminelle.

Cinq ans après la fusillade du lycée Tocqueville à Grasse, deux jeunes majeurs comparaissent devant les assises pour mineurs de Nice pour tentative d'assassinat et complicité.

Le 16 mars 2017, Killian, un adolescent de 16 ans, avait ouvert le feu avec un fusil à pompe dans son lycée blessant plusieurs élèves et le proviseur de l'établissement. Une première en France, contrairement aux États-Unis où des fusillades de ce type dans des établissements scolaires font régulièrement la une.

Killian voulait se venger d'une dizaine de camarades. Celui qu'il trouvait trop efféminé, celle qui parlait dans le dos des gens, une autre qui le traitait de moins-que-rien… Le lycéen fasciné par la tuerie de Colombine avait tout prévu. Dérober les armes de son grand-père pendant que son ami Lucas, le deuxième accusé, faisait le guet. Et puis frapper un jeudi midi, le jour où sa classe était au complet.

Enfermé dans une "bulle de haine"

Mais le 16 mars 2017, Killian s'est trompé de salle. Il a ensuite erré dans son lycée avant de tirer sur plusieurs élèves et son proviseur avant de se rendre aux policiers.

En garde à vue, il a immédiatement avoué son projet mortifère. Mais au fil de l'instruction, l'adolescent aujourd'hui âgé de 22 ans, a évolué dans ses déclarations. Il explique avoir surjoué pour se faire passer pour quelqu'un de fort à une époque où il était enfermé dans une "bulle de haine et de violence".

Le deuxième jeune qui est jugé à partir de ce jeudi est un ami du tireur qui était dans la confidence l'avait aidé à dérober plusieurs armes et munitions chez son grand-père puis l'avait déposé le jour de la fusillade devant le lycée. Les deux jeunes hommes encourent jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.

Marion Dubreuil avec Guillaume Descours