RMC

Homme tué par balle après un rodéo à Colmar: la traque du tireur se poursuit, où en est l'enquête?

Quatre jours après les faits, l'homme qui a tiré sur Abdoul, 27 ans, à Colmar (Haut-Rhin) dimanche, est toujours recherché. La victime, mortellement touchée, avait demandé au conducteur d'un scooter de faire moins de bruit.

Ses proches veulent des réponses. Dimanche dernier, un jeune homme de 27 ans, a été mortellement touché par balle à Colmar (Haut-Rhin). La victime, Afghane, venait de demander au conducteur d'un scooter de faire moins de bruit.

Une information judiciaire a été ouverte avec saisine d'un juge d'instruction du chef d'assassinat contre X, a annoncé lundi, Catherine Sorita-Minard, procureure de la République de Colmar.

Depuis, les enquêteurs de la police judiciaire de Mulhouse sont à la recherche du tireur et de ses complices. Un scooter a été laissé sur place par l'un des suspects et il y a également des images de vidéo-surveillance du quartier, une caméra est justement présente sur le rond point, situé à quelques mètres seulement du lieu du drame.

Unité d'élite des CRS sur place

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin a réagi assurant que d'importants moyens étaient mis en œuvre pour le retrouver.

"J’ai par ailleurs décidé de l’envoi de la CRS 8 sur place pour procéder à des opérations de police afin de restaurer l’ordre républicain et présenter à la justice les voyous qui veulent imposer leur loi", a-t-il ajouté sur Twitter.

De nombreux témoins ont d'ailleurs assisté à la scène, notamment des amis et famille de la victime. Des auditions précieuses pour les enquêteurs.

Ces proches commencent à trouver le temps un peu long. "En fait il y a des caméras, ils ont des preuves, ils ont tout en fait. On veut qu’ils attrapent plus vite la personne qui a tiré sur lui, on veut juste la personne", souligne l'un d'eux.

"Est-ce que c'est normal?"

Les proches du jeune homme assurent que, tant que le tireur n'aura pas été arrêté, ils continueront de manifester dans la région, et même à Paris.

"Est-ce que c’est normal? Il a tué Abdul, il est décédé. À cause de qui?", se demande l'un de ses proches.

Maxime Levy (édité par Astrid Bergere)