RMC

"Il y a des fumigènes, un feu d'artifice, des rodéos"... À Poissy, la mairie veut 1000 euros de caution pour lutter contre les mariages qui dérapent

Il faudra désormais déposer une caution de 1000 euros pour pouvoir se marier à la mairie de Poissy. La municipalité espère ainsi lutter contre les débordements lors des mariages.

Tout juste installés à Poissy (Yvelines), Tiphanie et Mickaël rêvaient de s'y marier dans les prochains mois. Mais la mairie a décidé de durcir le ton face aux débordements lors des mariages. Lundi, le conseil municipal a adopté un nouveau règlement. Les futurs époux devront désormais payer une caution de 1000 euros qui sera retenue en cas de débordement ou de retard. Et ce n'est pas tout : 50 adultes maximum seulement seront autorisés dans la salle de mariage, et deux policiers municipaux munis de caméras portatives seront présents. Des règles strictes pour mettre fin à des débordements de plus en plus fréquents.

De quoi faire changer d'avis Tiphanie et Michaël: "C'est cher déjà un mariage et s'il faut déposer 1000 euros qu'on n'est même pas sûr de récupérer parce que trois copains ont un peu trop bu et ouvert une bouteille de champagne sur le parvis de la mairie, c'est dommage. Ça freine un peu pour se marier à Poissy, sachant que c'était un projet", déplore Tiphanie.

>> EN VIDÉO - Autoroute bloquée, Lamborghini détruite: le mariage dérape dans le Pas-de-Calais

"On demande d'éviter les brutalités et les insultes, c'est tout le contraire qu'on constate"

Mais bien souvent les débordements dépassent la simple ébriété. Boualem travaille dans la brasserie en face de la mairie et assiste souvent, de sa terrasse, aux célébrations: "En sortie de mairie, il y a des fumigènes, une fois un feu d'artifices, il y a des rodéos qui bloquent la circulation, c'est dangereux alors que c'est censé être le plus beau jour de votre vie".

À l'intérieur de la mairie aussi, les débordements s'intensifient. Trois mariages ont dérapé depuis le début de l'année, c'est ce qui a convaincu le maire Karl Olive de mettre en place ces nouvelles règles: "On demande aux gens de ne pas monter à l'étage, c'est écrit, ils montent quand même à l'étage. On demande d'éviter les brutalités et les insultes, c'est tout le contraire qu'on constate. Mais ce n'est pas ça la République, ce n'est pas ça un jour de mariage". Et ces mesures seront effectives pour les mariages à partir de début décembre.

>> A LIRE AUSSI - "Ceux qui ne respecteront pas les règles seront mariés le lundi à 8h": après un mariage houleux, le maire de Bron veut sévir

Mahauld Becker-Granier (avec Guillaume Dussourt)