RMC
Exclusivité

"Je suis devenu fou": le père d'une fillette agressée sexuellement retrouve le suspect et se venge

TEMOIGNAGE RMC. Un jeune homme de 16 ans, soupçonné d'agression sexuelle sur une fillette, a été roué de coups par le père de la victime et des amis, à Roanne (Loire), dans la nuit de vendredi à samedi. Un passage à tabac dénoncé par le procureur de la République. Le suspect a été mis en examen et placé en détention. Il est actuellement soigné à l'hôpital.

Un adolescent de 16 ans, soupçonné d'agressions sexuelles sur une fillette de 6 ans à Roanne (Loire) a été mis en examen et écroué dimanche soir. Ce mineur isolé, qui résidait depuis une quinzaine de jours dans une structure spécialisée voisine de la maison de la victime, "nie les faits qui lui sont reprochés", indique le parquet.

Il est actuellement soigné à l'hôpital de Roanne, car le père de la fillette, aidé par des voisins et amis, a interpellé en premier le suspect et l'a passé à tabac.

L'agression de la fillette remonte à jeudi dernier. En pleine nuit, un homme s'introduit dans la maison par une porte laissée ouverte. Il entre dans la chambre de l'enfant et aurait procédé à des attouchements. La mère, alertée par les bruits, sort et tombe nez à nez avec l'individu, qui fuit. Le père, qui était au travail, rentre dans la foulée.

Le père organise une ronde

"Je suis devenu fou, mais fou fou fou", insiste Aniss.

Vendredi, il porte plainte et décide d'organiser une ronde pour retrouver le suspect. "On était persuadé que la personne était pas loin d’ici car elle a disparu trop vite", affirme-t-il. La nuit suivante, des voisins gardent un œil sur la maison. L'un d'eux voit un homme qui tente d'enjamber la barrière et l'interpelle. Le père est prévenu.

"J’ai pris la photo de la personne, je reviens voir ma femme, j’ai à peine le temps de lui faire voir le téléphone et elle n’a même pas eu le temps de me dire ‘oui, c’est lui’, qu'elle a repris un deuxième choc dans la tête", explique-t-il.

Un passage à tabac dénoncé par le procureur

Quand il revient, l'individu tente de prendre la fuite.

"J’ai réussi à lui sauter dessus et à le rattraper, il y a des coups qui ont été portés", reconnaît Aniss.

Des coups violents et nombreux, avec les pieds, les poings et des barres de fer.

Le procureur de la République de Roanne, Albdelkrim Grini, dénonce ce passage à tabac. "On ne peut pas accepter que de tels faits soient commis, quand bien même ce jeune homme aurait commis les faits pour lesquels il a été interpellé et mis en examen, ça ne justifie pas et ça ne légitime pas les violences", souligne-t-il.

Les responsables de ces violences pourraient devoir répondre de leurs actes devant la justice.

Vincent Chevalier