RMC

Kurdes tués à Paris: un "attentat terroriste et politique" selon des représentants de la communauté

Agit Polat, porte-parole du Conseil démocratique Kurde en France était l'invité de RMC ce mardi matin. Il estime que la situation actuelle "laisse penser" que l'attaque de vendredi dernier était politique.

La communauté kurde refuse d'accepter que l'attaque qui a tué trois de ses membres à Paris vendredi 23 décembre relève du crime raciste d'un homme isolé et continue d'y voir la main de la Turquie.

C'est le cas d'Agit Polat, porte-parole du Conseil démocratique Kurde en France. Il était l'invité de RMC ce mardi matin, et estime que c'est un "attentat terroriste et politique".

"C'est ce que la situation actuelle nous laisse penser, car nous savons tous très bien que la communauté kurde est une communauté très politique", explique-t-il ce mardi matin au mirco de RMC.

"Le fait que cette personne porte au moins 60 munitions dans son sac, nous laisse penser qu'il a voulu faire un carnage, un nettoyage ethnique dans nos locaux", juge-t-il.

"Nous avons déjà vécu des assassinats politiques orchestrés par la Turquie en 2013"

Une communauté kurde qui est une "cible" selon Agit Polat qui estime que ce n'est "pas n'importe" qui a été visé. "Je comprends que la justice se base sur des faits concrets, mais je souhaite rappeler une expérience malheureuse: nous avons déjà vécu des assassinats politiques orchestrés par la Turquie en 2013", rappelle-t-il.

Agit Polat assure que les autorités avaient été alertés contre le risque d'attaques potentielles les visant. "Il y a un sentiment d'insécurité qui règne aujourd'hui au sein de notre communauté, et l'on souhaite avoir des garanties et savoir si on va pouvoir vivre en sécurité ou pas", conclue-t-il.

J.A.