RMC

Le voisinage d'Hassan Iquioussen soutient l'imam: "C'est disproportionné, il n'est pas méchant"

Après la décision du Conseil d'État qui confirme l'expulsion de l'imam Hassan Iquioussen, une perquisition a eu lieu à son domicile, près de Valenciennes (Nord), mardi 30 août 2022. L'homme n'y était pas, il serait parti depuis des semaines. Le voisinage, lui, juge "disproportionné" ce dispositif.

Le Conseil d'État a validé l'expulsion de l'imam Hassan Iquioussen, mardi 30 août 2022. Il estime que ses discours sont bien contraires aux valeurs de la République.

À la suite de cette décision, la police a mené une perquisition à son domicile, à Lourches, près de Valenciennes (Nord). L'objectif était de l'interpeller afin de le placer en centre de rétention et l'expulser vers le Maroc.

L'homme ne s'y trouvait pas, il est donc considéré en fuite. L'imam a été inscrit au fichier des personnes recherchées.

Un dispositif impressionnant pour les riverains

Le dispositif mis en place autour de son domicile a choqué et inquiété le voisinage. Des barrages de police ont été installés, les automobilistes ont dû décliner leur identité et ouvrir leur coffre. Des forces de l'ordre, en civil, ont quadrillé le secteur, à la recherche de l'homme.

"On s'est dit qu'il y avait un enlèvement, ils fouillaient les voitures. Jamais je n'aurais pensé que c'était pour lui", affirme Marie, une voisine. Selon elle, ce dispositif est "disproportionné", car l'imam "n'est pas dangereux, il n'a pas de violence en lui. On lui parlait souvent, il n'est pas méchant".

Son fils, qui se confie en exclusivité sur RMC, se dit "sous le choc", "ne pas comprendre ce qu'il se passe" et trouve "aberrant" tout le dispositif mis en place pour retrouver son père en vue de son expulsion. "On dirait qu'on est à la recherche d'un terroriste, en quelques semaines c'est devenu l'homme à abattre", regrette-t-il.

Pour Yacine, un ami de la famille, la décision du Conseil d'État est injuste.

"Maintenant, dès qu'on parle mal ou s'il y a un propos déplacé, ça y est, ils te prennent et ils te dégagent. Il a des frères et soeurs, des enfants et même des petits-enfants ici et ils vont le virer au Maroc", déplore-t-il.

"Il n'est pas dangereux, au contraire"

Pour des voisins qui connaissent l'imam Iquioussen depuis longtemps, cette situation n'est pas compréhensible. Sophie le côtoie depuis 20 ans, elle a vu grandir ses enfants, dont trois de ses fils qui ont aussi été perquisitionnés.

"Il n'est pas dangereux pour la République, au contraire. On n'a pas cherché à le connaître. Moi je ne crois pas tout ce que j'entends dire", affirme-t-elle.

Malgré la grosse opération de police et les recherches en cours, l'homme est introuvable. Il aurait quitté son domicile depuis quelques semaines déjà. Il pourrait se trouver en Belgique, d'après une source proche du dossier.

Romain Poisot (édité par Astrid Bergere)