RMC

Manifester à Paris ou pas? Le dilemme des "gilets jaunes" après des semaines de mobilisation

Si certains refusent d'aller à Paris notamment par crainte des violences, pour d'autres c'est le seul moyen de se faire entendre.

Ira ou ira pas ? C’est la question que se posent de nombreux "gilets jaunes" à la veille de l’acte 9 des "gilets jaunes". Alors que de nouveaux appels à manifester ont été lancés, certains manifestants ne savent pas s’ils iront à Paris. 

Marco, "gilet jaune" de Montargis, lui estime avoir assez donné. "J’ai été à Opéra, j’ai été aux Champs et tout. J’ai été voir parce que tout le monde en parlait et puis je me suis retrouvé dans une souricière. On ne peut pas parler, on a des forces de l’ordre en face qui nous gazent. Ça fou le bordel plutôt qu’autre chose et ça emmerde la population parisienne, je trouve", explique-t-il.

Il a décidé que pour ce samedi, il resterait sur le rond-point où il se mobilise tout au long de la semaine. "Il faut prendre à la source. Les petits maires sont ici, faut appuyer chez eux, qu’ils aillent répercuter ça au préfet, que le préfet remonte ça à l’Etat", affirme-t-il. 

Aller à Paris pour se faire entendre

Pour d’autres, occuper des ronds-points n’est plus suffisant. "C’était bien au début, mais j’ai besoin d’autre chose", estime Nina. Pour la première fois depuis le début du mouvement elle ira manifester à Paris. Et ce ne sont pas les images de violences qui vont la faire changer d’avis. Elle affirme même estimer, Christophe Dettinger, le boxeur des CRS.

"Je ne peux pas en vouloir à ce monsieur et je pense même que s’il y avait plus de gens comme lui, les choses changeraient".

Demain elle se rendra à la manifestation sans gilet jaune pour ne pas se faire identifier, mais avec dans son sac des équipements de protections. 

Marie Regnier avec Guillaume Descours