RMC

Meurtre de Lola: la première expertise psychiatrique de Dahbia B. établit sa responsabilité pénale

Après le meurtre de la jeune Lola le 14 octobre dans le XIXe arrondissement de Paris, Dahbia B., la meurtrière présumée, a subi une expertise psychiatrique. Comme indiqué par Le Parisien et confirmé par RMC, sa responsabilité pénale est établie. Tout trouble psychique est écarté, ce qui ouvre la voie à ce stade à un procès aux assises. 

C'est une nouvelle étape dans la procédure après le meurtre de la jeune Lola, le 14 octobre, dans le XIXe arrondissement de Paris. Comme indiqué par Le Parisien et confirmé par RMC, la première expertise psychiatrique de Dahbia B., meurtrière présumée, établit sa responsabilité pénale.

Tout trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli ou altéré son discernement a été écarté par cette première expertise. À ce stade, cela ouvre la voie à un procès aux assises, sous réserve d'une contre-expertise.

L'experte psychiatre a retenu des éléments "psychopathiques" dans la personnalité de la suspecte, qui ne constituent pas pour autant une maladie mentale. Elle aurait une surestime de soi, une "tendance à la manipulation" et une "structuration perverse". L'empathie et la culpabilité seraient absentes chez elle.

Elle évoque la responsabilité d'autres personnes

D'après les éléments du rapport, sa vie a été chamboulée par le décès de ses parents. Celle qui rêvait d'être policière a plongé dans l'errance. Dans ses échanges avec les forces de l'ordre, elle a changé plusieurs fois de version sur les circonstances du meurtre. Elle évoque la responsabilité d'autres personnes et même d'un fantôme.

Dahbia B. a été mise en examen le 17 octobre 2022, pour "meurtre de mineur de moins de 15 ans" et "viol commis avec actes de torture et de barbarie" après avoir été interpellée à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine), le 15.

Lola, 12 ans, n'était jamais rentrée chez ses parents après être sortie de son collège. À l’entrée de sa résidence, on la voit, sur les caméras de surveillance, accompagnée d’une jeune femme qui va l’obliger à la suivre.

Le corps de la victime retrouvé dans une malle

Elle lui aurait fait subir plusieurs sévices avant de la tuer et de la mettre dans une malle. Une malle que la suspecte a transporté durant toute la soirée avant de l'abandonner dans l'immeuble de la victime.

Cet acte sordide a provoqué une vive émotion à travers le pays et même au-delà, plusieurs journaux étrangers ayant relayé l'affaire.

Marion Dubreuil