RMC

Norman Thavaud en garde à vue pour viols et corruption de mineurs: "Enfin", réagit une plaignante

Le youtubeur Norman Thavaud a été placé en garde à vue lundi pour viols et corruption de mineurs après une enquête ouverte il y a an, lancée dans la foulée de révélations d'une jeune fan québécoise en 2020.

C'est l'un des youtubeurs les plus célèbres de France. Norman Thavaud, alias Norman fait des vidéos, a été placé en garde à vue lundi, après une enquête ouverte il y a quasiment un an, a révélé Libération. Il est interrogé sur des faits de corruption de mineurs et de viols. La procédure, ouverte en janvier, concerne "six plaignantes" selon le parquet et 5 d'entre elles dénoncent des faits de viol.

"Enfin!" a réagit la première plaignante sur les réseaux sociaux, soulagée que le dossier avance. Maggie, une Québécoise, reproche à Norman Thavaud, d'avoir profité de sa notoriété pour lui demander des photos dénudées alors qu'elle avait 16 ans, et lui 30, et avait déposé une première plainte en 2020.

"C'était de la manipulation"

C'est cette plainte pour corruption de mineurs qui a permis de recueillir 5 nouvelles plaintes pour viol depuis la diffusion du témoignage de Maggie la même année sur un média canadien.

"Vu que j'étais jeune, que j'étais fan de lui, pour moi il n'y avait pas de problèmes même s'il était insistant. Mais c'était de la manipulation", racontait-elle à l'époque. Elle se trouve actuellement à Paris et doit être confrontée à Norman Thavaud devant les enquêteurs.

Aujourd'hui, la militante féministe et youtubeuse Marie Coquille-Chambel, dénonce un sentiment d'impunité: "Ces jeunes femmes pouvaient se sentir un peu élues de parler avec leur youtubeur préféré. C'est clairement de l'emprise", assure-t-elle à RMC.

Lundi, dans la foulée des révélations de Libération, la société Webedia qui s'occupe de la pub pour Norman Thavaud, a suspendu sa collaboration.

Rumeurs persistantes

Après des années de rumeurs lancées notamment par d'autres youtubeurs, le vidéaste de 35 ans était visé par le mouvement "balancetonyoutubeur" depuis 2018. Le numéro un français, Lucas Hauchard, alias Squeezie avait à l'époque assuré sur Twitter que certains youtubeurs profitaient de leur notoriété et de la vulnérabilité de leurs fans pour obtenir des rapports sexuels. Squeezie n’avait cité aucun nom mais certains en avait déduit qu’il visait Norman Thavaud.

Le mois dernier, la justice a ouvert deux enquêtes préliminaires à l'encontre d'un autre youtubeur, Léo Grasset, spécialisé dans les sciences, pour des accusations de viol et de harcèlement sexuel.

Nicolas Traino (avec G.D.)