RMC

Qu'est-ce que la police "citoyenne" que réclament les syndicats de police?

David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de police, demande au gouvernement "un chantier ambitieux" sur la "répartition des forces" dans la police de sécurité publique.

Après sept mois de crise des "gilets jaunes", le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner lance lundi une réflexion devenue "nécessaire" sur le maintien de l'ordre, en promettant de tout mettre "sur la table".

Une quinzaine d'experts seront réunis à Beauvau pour plancher sur "une évolution en profondeur" de la doctrine et des méthodes du maintien de l'ordre, rendue "nécessaire" par "la montée des violences et la multiplication des débordements en marge des manifestations observées ces dernières années", explique le ministère.

"Une police qui doit être proche du public, proche des victimes"

David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de police, a fait part de ses revendications ce lundi matin dans Bourdin direct sur RMC. Il réclame un "chantier très ambitieux", d’envergure. "On est au delà d’un problème d’effectifs. Il faut reconnaître que les gouvernements précédents ont recruté". Le problème n’est donc plus sur le recrutement mais sur la répartition des forces explique-t-il.

"Il faut absolument qu’on puisse faire passer cette police dans le monde moderne et pouvoir enfin faire cette police citoyenne que nous n’arrivons pas à faire depuis des décennies. Il y a eu des tentatives pour faire des polices de proximité. Il y a eu une phase où il a fallu faire de la police répressive, et la police citoyenne ça doit être les deux: une police qui doit être proche du public, proche des victimes. On n’a pas assez en France la culture de la victime, on voit bien qu’il y a un problème pour traiter les victimes. Et une police efficace vis-à-vis des délinquants et des gens qui veulent casser la République."

"C’est cette police de la sécurité publique qui est étranglée et qui a besoin d’air"

David Le Bars précise et explique que les missions des fonctionnaires de police travaillant dans les commissariats doivent avoir plus de considération et de moyens.

"La police a des filières d’excellence, elle a un savoir faire extraordinaire dans certains domaines. La où la police est moins connue des Français c’est la sécurité publique. C’est 80.000 fonctionnaires actifs parmi les 110.000 qui sont ceux que l’on a dans les commissariats. Ces policiers que l’on rencontre pour la première fois quand on est auteur ou victime. Cette police de la sécurité publique, depuis des décennies, manque de moyens, manque de considération. Elle a aussi un petit problème sur le sens de sa mission. C’est cette police qui est étranglée et qui a besoin d’air."
James Abbott