RMC

Rapatriements de Syrie: le père du terroriste Samy Amimour veut rencontrer sa petite-fille

EXCLU RMC. Azdyne Amimour, le père de l’un des terroristes du Bataclan, souhaite rencontrer et accueillir sa petite-fille. Elle a été rapatriée de Syrie avec sa mère, Kahina El H., le 5 juillet dernier.

"J’ai envie de la prendre dans mes bras". Sur RMC, Azdyne Amimour, le père de Samy Amimour, l’un des membres du commando terroriste du Bataclan le 13 novembre 2015, confie son souhait de rencontrer sa petite-fille, née en Syrie juste après les attentats. Sa mère, Kahina El H., a été rapatriée en France depuis les camps de prisonniers djihadistes en Syrie, contrainte et forcée, le 5 juillet dernier, avec ses trois enfants.  

Elle a été mise en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et apologie publique d’un acte terroriste, par un moyen de communication en ligne, et placée en détention provisoire. Ses trois enfants ont été confiés à une famille d’accueil de l’aide sociale à l’enfance. Ils bénéficient depuis d’un accompagnement psychologique et font l’objet d’une mesure judiciaire d’investigation éducative.  

"Je n’étais même pas au courant qu’il y avait d’autres enfants, explique Azdyne Amimour. Ma petite-fille, je ne l’ai jamais rencontrée, ni elle, ni sa mère. Il n’y a eu aucun contact. J’attends de pouvoir les rencontrer, tous, aussi bien la maman que les trois enfants. J’ai hâte de la voir (sa petite-fille, ndlr), ainsi que ses demi-frères ou demi-sœurs." 

"Ce sont des enfants innocents, qui n’ont rien à voir avec ça" 

Azdyne Amimour, qui a co-écrit un livre avec le père d’une victime, Georges Salines, espère pouvoir récupérer la garde de sa petite-fille. "Elle va avoir 7 ans, c’est un âge très difficile. Il faut faire très attention sur le plan psychologique. (…) J’ai envie de la ramener vivre avec nous. C’est ma petite-fille, j’ai envie de la prendre dans mes bras, de l’embrasser, ainsi que ses frères et sœurs", indique le père du terroriste Samy Amimour, qui envisage aussi d’accueillir les deux autres enfants de la veuve de son fils.

"Je ne sais pas comment ça va se passer. Moi, je suis en mesure de prendre les autres enfants, assure Azdyne Amimour. Ce serait dommage de les séparer. Ce sont des enfants innocents, qui n’ont rien à voir avec ça. J’ai envie de les voir, de les prendre dans mes bras. Et essayer de leur faire oublier ce qu’ils ont vécu, des années sous les tentes, dans la chaleur, dans la neige…" 

Azdyne Amimour attend également beaucoup de réponses de la part de Kahina El H. "Quand elle est partie, elle n’avait que 17 ans. J’ai envie de savoir, de la rencontrer, de parler avec elle. Il y a des zones d’ombre que j’ai envie d’élucider. J’ai envie de connaitre tout ce qu’il s’est passé. J’ai des tonnes de questions à lui poser." Kahina El H. avait quitté la France pour la Syrie en octobre 2014, pour rejoindre Samy Amimour. Après s’être réjouie de l’attentat contre Charlie Hebdo, et avoir propagé des messages menaçants, elle s’était vantée d’être "la femme d’un kamikaze" dans un message envoyé à sa mère deux jours après les attentats du 13 novembre 2015.  

LP avec Marion Dubreuil