RMC

Rodéo urbain: un homme condamné à un an de prison ferme à Marseille

Un homme de 22 ans, résidant à Marseille, a été condamné mardi à deux ans de prison, dont un an avec sursis probatoire, pour avoir participé à de multiples rodéos urbains depuis novembre 2021.

La Cour d’appel d’Aix-en-Provence a fait savoir, par voie de communiqué, qu’un jeune homme de 22 ans a été condamné mardi à deux ans de prison, "dont un an avec sursis probatoire renforcé", alors qu’il avait participé “à de multiples reprises” à des rodéos urbains, selon une enquête de la police nationale marseillaise.

L’individu avait pour la première fois été repéré en décembre 2021 par les effectifs de la Compagnie Motocycliste Départementale et de Sécurité Routière sur l’autoroute A507 alors qu’il commettait de multiples infractions au code de la route.

Selon le communiqué, l’homme circulait “sur la roue arrière du véhicule, debout sur la selle. L’individu refusait d’obtempérer à la sommation des fonctionnaires et poursuivait sa route sur plusieurs centaines de mètres avant de procéder à un demi-tour et d’emprunter une sortie d’autoroute à contre-sens”.

L’enquête des forces de l’ordre a ensuite permis de découvrir que le suspect n’en était pas à son coup d’essai, et qu’il avait participé “à des faits similaires à plusieurs reprises entre les mois de novembre 2021 et juin 2022”.

Cinq chefs d’accusation retenus

Dans son communiqué, le parquet détaille que l’homme a été interpellé le 11 juillet dernier par les forces de l’ordre et qu’il a été placé en détention provisoire dans l’attente de son procès.

À l’issue de son passage devant le tribunal correctionnel, qui s’est déroulé ce jeudi 16 août, l’individu a été reconnu coupable de l’ensemble des chefs d’accusation pour lesquels il comparaissait. Il a notamment été reconnu comme l'auteur d'une “conduite d'un véhicule terrestre à moteur compromettant la sécurité ou la tranquillité publique, de refus d’obtempérer, de conduite d’un véhicule sans permis, d’outrage à une personne dépositaire de l'autorité publique”.

En complément des deux ans de prison, le prévenu a aussi été condamné à 280 heures de travaux d'intérêt général ainsi qu’à une obligation d’indemnisation des victimes. Son scooter a été confisqué par la justice.

Cette condamnation intervient dans un contexte tendu concernant la problématique des rodéos urbains dans de multiples endroits en France. Un jeune de 19 ans est mort à Marseille alors qu'il participait un rodéo, tandis qu'un autre homme a été tué à Colmar alors qu'il se plaignait d'un scooter bruyant.

AL