RMC

Rodéos lors des mariages: la maire de Pontoise demande 1.000 euros de caution aux mariés

Agacée par les rodéos et les incivilités en marge des mariages, la maire de Pontoise (Val-d'Oise) demande désormais une caution de 1000 euros aux mariés. Elle espère ainsi limiter les débordements.

La mairie de Pontoise (Val-d'Oise) en a marre des débordements en marge des mariages. Pour les limiter, la municipalité demandera désormais une caution de 1.000 euros aux mariés, une mesure déjà en place dans d'autres villes d'Île-de-France, confrontées à des rodéos urbains lors des cortèges de mariages.

"Depuis 2015, nous avons une charte de bonne conduite pour appeler à la responsabilité du couple. Malheureusement, on a vu que cela ne suffisait pas", explique ce lundi dans "Les Grandes Gueules" Stéphanie Von Euw, la maire LR de la ville de 32.000 habitants.

"Les débordements ont continué et se sont même amplifiés. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase, c'est quand le 3 septembre dernier, lors d'un mariage, nous avons relevé plus de 80 infractions routières. Nous avons pu interpeller un certain nombre d'auteurs mais on s'est dit qu'il fallait passer le cran supérieur", ajoute l'élue sur RMC et RMC Story.

"J'ai vu les rues de ma ville transformées en circuit de Formule 1"

Elle pointe du doigt des comportements dangereux, au détriment des mariés eux-mêmes: "Les cérémonies en elles-mêmes se passent plutôt correctement. C'est avant et après les cérémonies que c'est dangereux. J'ai vu les rues de ma ville, le 3 septembre dernier, transformées en circuit de Formule 1. Et si un enfant passait au mauvais endroit, il y avait un drame".

Les contrevenants, ce sont les invités des mariages, explique Stéphane Von Euw. "Souvent d'ailleurs, les mariés sont les premiers attristés et désolés. À chaque fois, les contrevenants testent un petit peu plus la résistance ou la non-résistance des pouvoirs publics dans ces cas-là", déplore la maire, qui explique qu'elle ne peut saisir les véhicules en amont.

"Des manifestations d'étalage de pognon"

Car qui dit confiscation, dit infraction, et donc une réaction trop tardive alors que Stéphanie Van Euw veut éviter justement la tenue de ces rodéos. "Avec les cautions, on essaie de responsabiliser et sensibiliser les mariés", ajoute Stéphanie Von Euw.

"La caution va faire réfléchir les mariés sur qui ils invitent et comment ils s'organisent pour leur mariage", juge la coach de vie Joëlle Dago-Serry. Quant à l'avocat Charles Consigny, il ironise en préfèrant tout simplement les enterrements aux mariages. "C'est devenu des trucs de beaufs. Les mariages sont devenus des manifestations d'étalage de pognon, avec les discours des parents. La mariée se prend pour une star d'Hollywood, c'est abominable. Je préfère les enterrements, au moins c'est digne", assure-t-il.

G.D