RMC

Traque d'un fugitif armé en Dordogne: "Un appel à témoin pourrait être diffusé", assure la porte-parole de la gendarmerie

DOCUMENT RMC - La gendarmerie est toujours à la recherche d'un homme réfugié dans un bois en Dordogne après avoir tiré sur les forces de l'ordre. Sa photo et son nom pourraient être diffusés dans la journée par les autorités.

La gendarmerie traque depuis dimanche un ancien militaire retranché dans une zone boisée escarpée et vallonnée au Lardin-Saint-Lazare en Dordogne. Trois-cents gendarmes sont mobilisés pour retrouver l’homme de 29 ans qui a ouvert le feu dans la nuit de samedi à dimanche sur les forces de l’ordre qui intervenaient alors que le suspect avait violemment agressé le nouveau compagnon de son ex-concubine.

D'importants moyens sont mobilisés pour le retrouver. Des équipes cynophiles, appuyées par sept engins blindés et sept hélicoptères, tentent de débusquer l'homme, réfugié dans une zone boisée et accidentée de 4 km2.

En attendant, les habitants des zones alentours sont confinés et des barrages de gendarmerie sont disséminés un peu partout sur les routes:

"Au niveau de l'enquête judiciaire, il y aura certainement des évolutions au cours de la journée. L'appel à témoin peut tout à fait faire partie de ce qui pourrait être diffusé. Cela se fait en coordination avec l'autorité judiciaire et c'est un sujet qui sera abordé aujourd'hui sur le terrain", assure ce lundi sur RMC Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie nationale.

Un portrait-robot et le nom de l'ancien militaire pourraient donc être diffusés comme lors de la traque de Valentin Marcone, un autre fugitif qui avait tué deux personnes avant de s’enfuir dans les bois il y a quelques semaines dans les Cévennes.

Le bracelet électronique inutile pour le localiser

"Nous sillonnons la zone pour l'interpeller vivant, sans autre échange de coups de feu. On sent grandir une forme d'impatience, mais nous ne sommes pas dans un jeu vidéo. On est dans la vraie vie, il est armé et a fait usage de son arme en direction de nos patrouilles. Nous devons mener des recherches en sécurité. 24h ça paraît long mais le terrain est extrêmement difficile, on ne peut pas se mettre en ligne et progresser dans la forêt", ajoute Maddy Scheurer.

Si le suspect porte un bracelet électronique rien ne permet de le localiser: "Le bracelet électronique fonctionne avec une zone périmétré et nous sommes alertés quand il sort de la zone. Le bracelet ne fonctionne pas avec une géolocalisation", précise la porte-parole de la gendarmerie nationale, écartant toute faille dans le suivi de la vente d'arme, alors que le fusil de chasse que l'ex-militaire a en sa possession a été acheté illégalement.

"Un bouclage très serré" de la zone est par ailleurs "maintenu lundi pour protéger la population", a ajouté la gendarmerie précisant que le confinement des quelque 1.800 habitants du Lardin-Saint-Lazare se poursuivait: l'école de la commune reste fermée, les transports scolaires interrompus tandis qu'un système de distribution de repas pour les personnes âgées était organisé. 

>> A LIRE AUSSI - Traque en Dordogne: ce que l'on sait du fugitif recherché par les forces de l'ordre

Guillaume Dussourt