RMC

Affaire Abad: "Le gouvernement est aux côtés de celles qui ont le courage de parler", assure Olivia Grégoire

La porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire a assuré que le gouvernement était du côté des victimes "d'agressions sexuelles". Mais concernant l'affaire Abad, elle a assuré que la justice était seule "à devoir et à pouvoir trancher".

"Tolérance zéro pour les délinquants sexuels". C'est ce qu'a assuré ce lundi Olivia Grégoire la porte-parole du gouvernement à l'issue du premier Conseil des ministres sous Elisabeth Borne, alors que le nouveau ministre des Solidarités Damien Abad est visé par des accusations d'agressions sexuelles.

"Le gouvernement est aux côtés de celles qui ont l'immense courage de parler", a ajouté Olivia Grégoire avant de tempérer: "L'établissement de la vérité, c'est à la justice de le faire. La justice est la seule à devoir et à pouvoir trancher", a-t-elle ajouté alors qu'une plainte contre Damien Abad a été classée deux fois sans suite tandis que l'autre accusation ne fait pour l'instant pas l'objet de poursuites judiciaires.

"Je n’étais pas au courant. Sur tous les sujets d’agressions sexuelles et d’harcèlement, il ne peut y avoir aucune impunité. S’il y a des nouveaux éléments et que la justice est à nouveau saisie, nous en tirerons toutes les conséquences", a assuré de son côté la Première ministre Elisabeth Borne. Ce lundi, Damien Abad était bien présent au premier Conseil des ministres.

G.D.