RMC

Aujourd'hui, l'objectif principal d'Emmanuel Macron est de prendre des électeurs à François Fillon

Emmanuel Macron a rejeté jeudi l'idée "des accords d'appareils avec d'autres partis" en vue des élections législatives, mis à part le "cas spécifique" de "l'alliance conclue avec François Bayrou" et son parti, le MoDem. Pour Corinne Narassiguin, porte-parole du PS, en refusant cette dénomination PS-En Marche!, Emmanuel Macron n'a qu'un seul objectif: "parler aux électeurs de droite".

Corinne Narassiguin, porte-parole du Parti socialiste:

"On verra bien, au lendemain des élections, si certains socialistes choisissent d'eux-mêmes d'abandonner l'étiquette socialiste pour prendre l'étiquette En Marche!. Mais, pour le moment, ce n'est pas vraiment le mouvement que l'on observe. On voit bien que la plupart des socialistes, même ceux qui sont tentés par Macron pour la présidentielle, souhaitent rester socialistes. Aujourd'hui, il n'y a donc pas de question à se poser par rapport à cela. En réalité, en disant cela, Emmanuel Macron essaye de parler à l'électorat de droite. Parce que son objectif principal aujourd'hui est de prendre des électeurs à François Fillon.

Donc, en donnant l'impression de rejeter des socialistes ou de refuser toute sorte de discussion avec des socialistes, il parle aux électeurs de droite. Il veut montrer qu'il n'est pas socialiste, qu'il est ni de droite, ni de gauche. A chaque ralliement socialiste, il met un point d'arrêt, ou plutôt il donne l'impression de mettre un point d'arrêt à ces arrivées pour pouvoir draguer l'électorat de droite.

"Il n'y a pas d'adhésion massive d'élus socialistes au mouvement En Marche!"

Mais, pour nous, ça ne change rien par rapport à la manière dont on fonctionne habituellement et par rapport aux décisions que l'on a déjà prises. A savoir que ceux qui ont parrainé Emmanuel Macron n'auront pas d'investiture socialiste aux élections législatives. Ils avaient été prévenus. La plupart des socialistes, comme Jean-Yves Le Drian, qui ont pu appeler à voter Emmanuel Macron à l'élection présidentielle, ont aussi déclaré qu'ils restaient socialistes et qu'ils appelleraient à voter socialiste aux élections législatives.

Pour l'heure, de toute façon, on constate qu'il n'y a pas d'adhésion massive d'élus socialistes au mouvement En Marche! Nous continuons donc notre campagne avec pour objectif de faire le meilleur score avec Benoît Hamon à la présidentielle et aux élections législatives avec des candidats clairement identifiés comme socialistes".

Maxime Ricard avec Charlotte Peyronnet