RMC
INFO RMC

Des députés du RN en visite à la prison de Fresnes

INFO RMC. Des députés du RN vont visiter la prison de Fresnes (Val-de-Marne), ce mardi, avant le début du débat sur la loi immigration la semaine prochaine à l’Assemblée nationale.

Des députés du Rassemblement national se rendent à la prison de Fresnes, ce mardi matin. C’est un droit des parlementaires, le droit de visiter à tout moment les établissements pénitentiaires. Et six élus RN de la commission des lois vont l’exercer dans cette prison du Val-de-Marne. Un choix qui n’est pas du tout anodin. Cet été, la prison de Fresnes a suscité la polémique avec le jeu "Kohlantess", parodie de Koh-Lanta, avec ces images d’un karting organisé dans la cour qui avaient fait beaucoup réagir. La prison "club de vacances", dénonçait alors le RN.

L’autre contexte de cette visite, c’est le débat sur la loi immigration qui arrive à l’Assemblée nationale la semaine prochaine. Les députés RN vont précisément à Fresnes pour faire le lien entre immigration et délinquance. La député Edwige Diaz, qui mène la délégation, nous l’a expliqué très clairement: "Il s’agit d’aller constater que la surpopulation carcérale est en partie due à la surreprésentation des étrangers". Et donc pour faire des propositions pour améliorer les expulsions.

Les élus RN s’étaient désistés en octobre

C’est donc une visite très politique. Et d’ailleurs, les élus RN y vont tout seuls. C’est un choix assumé, parce qu’ils auraient pu y aller le mois dernier. Ils étaient conviés à une autre visite, dans cette même prison de Fresnes. Une initiative du président de la commission des lois, le macroniste Sacha Houlié, qui avait invité toutes les oppositions à venir avec lui, le 14 octobre. Seuls les insoumis étaient finalement représentés. Plusieurs élus RN s’étaient alors désistés au tout dernier moment. "Ordre de Marine Le Pen", nous dit-on, qui voulait tout le monde dans l’hémicycle.

Sauf que ce matin-là, à l’Assemblée, il n’y avait qu’un débat sans vote… donc peu d’enjeux. La vraie raison est donc probablement ailleurs. Et au RN, on a fini par nous le confirmer: "On ne voulait pas être cornaqués par la majorité. On voulait y aller sans être chapeautés". L’objet de cette première visite était en effet très différent. A ce moment-là, il s’agissait de parler des conditions de détention et de réinsertion, y compris par les activités proposées aux détenus. Pour "sortir des caricatures", disait-on dans la majorité.

"On avait trouvé ça regrettable, témoigne un macroniste. Parce qu’après la polémique, ils auraient pu voir que Fresnes n’est pas le club med qu’ils imaginent…" En l’occurrence, la prison la plus vétuste de France, "la plus insalubre", pointée par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté. Sacha Houlié, lui, s’amuse de cette visite des députés RN: "L’avantage de la démocratie, c’est qu’il y a toujours une session de rattrapage pour les mauvais élèves".

Sébastien Krebs et Hélène Terzian