RMC

Discours de Valérie Pécresse, propos de Yannick Jadot... ce qu'il faut retenir de l'interview d'Eric Ciotti

Invité d'Apolline de Malherbe ce lundi sur RMC et BFMTV, Eric Ciotti a assuré Valérie Pécresse de son soutien après un meeting politique raillé dans son propre camp. Il a également promis que Nicolas Sarkozy apporterait bientôt le sien à la candidate en difficulté.

À 55 jours de la présidentielle, Eric Ciotti, le "conseiller autorité" de Valérie Pécresse, est revenu sur le discours de la candidate des Républicains lors de son premier grand meeting à Paris. Invité d'Apolline de Malherbe ce lundi sur RMC et BFMTV, le député des Alpes-Maritimes, l'assure, tout va bien pour Valérie Pécresse malgré un discours raillé sur la forme dans son propre camp, et sur le fond par l'opposition, après une sortie de la présidente d'Île-de-France sur le "grand remplacement".

  • Valérie Pécresse et le "grand remplacement"

Interrogé sur ce qu'est le "grand remplacement", théorisé à l'origine par l'écrivain Renaud Camus sur un remplacement des peuples européens par l'immigration massive, Eric Ciotti a évoqué lui une "étude du comité d’analyse économie de Matignon". "Le grand remplacement, c'est une étude du comité d'analyse de Matignon (Une analyse de France Stratégie datant de juin 2020, ndlr) qui indique qu’il y a une modification de la population française en raison d’une immigration trop massive", assure-t-il en écho à l'extrême-droite, qui brandit l'étude depuis plusieurs mois pour justifier ses théories. 

"Après, il y a une orientation plus complotiste sur l'organisation qui naturellement n'a rien à voir avec ce que dit cette analyse statistique", concède Eric Ciotti, qui assume l'expression "grand remplacement", craignant une modification "de notre mode de vie et de notre culture".

  • Le discours "important sur le fond, pas la forme"

Interrogé ensuite sur la forme du discours de dimanche de Valérie Pécresse, raillé dans son propre camp, le député des Alpes-Maritimes, a assuré que seul le fond l'intéressait: "J'ai adhéré totalement sur le fond. Ce qui est important, c'est le fond, pas la forme".

Une adhésion qui arrange l'élu alors qu'en "off" mais aussi en "on", nombreux cadres des Républicains ont fustigé un discours "laborieux et stéréotypé". "Je me suis retrouvé dans le discours de Valérie Pécresse. Le fond, là est l'essentiel. Arrêtons avec le superficiel, l'immédiateté, avec la débauche de communication, les artifices et les grosses ficelles", assure Eric Ciotti après un grand meeting de 7.000 personnes au Zénith de Paris en forme de coup d'envoi de la campagne. "Le pays va mal, malgré la débauche et l'artifice des messages du pouvoir", conclut Eric Ciotti.

>> A LIRE AUSSI - "Laborieux, stéréotypé": le discours de Valérie Pécresse au Zénith de Paris raillé dans son propre camp

  • Qu'attend Nicolas Sarkozy pour soutenir Valérie Pécresse?

Alors que Valérie Pécresse baisse dans les sondages, toute la droite attend le soutien de Nicolas Sarkozy, l'ancien président de la République, qui tarde à accorder sa bénédiction à la candidate Les Républicains. Pas de panique assure pourtant Eric Ciotti, tout n'est qu'une question de temps: "Nicolas Sarkozy sera fidèle à la famille qu’il a lui-même créée et bâtie. LR, c’est lui, l’UMP, il y a pris une part essentielle, il a été un grand président de la République, et je lui fais part de ma loyauté, il sera au rendez-vous le moment voulu".

"Je pense, qu’il n’y a pas de doute, il y a des temps dans la campagne et le moment arrivera. Ne soyez pas impatients, son soutien arrivera, il a toujours rythmé son calendrier et il choisit les moments les plus adaptés", ajoute le "conseiller autorité" de Valérie Pécresse.

>> A LIRE AUSSI - Affaire des "écoutes": le procès en appel de Nicolas Sarkozy aura lieu en fin d'année

  • Propos de Yannick Jadot sur Eric Zemmour, "le juif de service pour les antisémites"

Invité dimanche de Radio J, le candidat d'Europe Ecologie-Les Verts Yannick Jadot a estimé qu'Eric Zemmour "faisait le juif de service pour les antisémites": "Zemmour essaie de réconcilier une partie de la France avec l'Algérie française, avec Pétain et avec l'antisémitisme. Ce que Jean-Marie Le Pen n'avait pas réussi à faire, il arrive à le faire, sauf qu'il a une différence et c'est la plus perverse, il est juif. Eric Zemmour fait le juif de service pour les antisémites", a assuré le député européen.

"C’est choquant, c'est honteux, cette résurgence de l'antisémitisme d'extrême-gauche de plus en plus présent dans cette société", a taclé Eric Ciotti ce lundi. "Ce sont des propos intolérables. Je dénonce avec beaucoup de force et tous les Républicains doivent les condamner. Il ne doit pas y avoir de propos plus tolérables parce qu'ils viennent de l'extrême-gauche et d'autres moins parce qu'ils viennent de l'extrême-droite", a-t-il appelé.

>> A LIRE AUSSI - "Ça illustre l'antisémitisme des islamo-gauchistes": le clan d’Eric Zemmour réagit aux propos de Yannick Jadot

  • "L'Ukraine ne doit pas adhérer à l'Otan, c'est une provocation contre la Russie"

Alors que les tensions sont vives à la frontière ukrainienne et que les Etats-Unis craignent une invasion imminente de l'armée russe, Eric Ciotti plaide lui pour un rapprochement avec la Russie, à l'instar de ce que portait le Général de Gaulle. "Si on en est arrivé là, c'est parce qu'il y a eu des erreurs diplomatiques. L'Ukraine ne doit pas adhérer à l'Otan, c'est une provocation contre la Russie et la Russie doit respecter la souveraineté de l'Ukraine", assure le député.

"Depuis des années, on s'est lourdement trompé. Après la fin de la guerre froide et la chute du mur de Berlin, on a fait de la Russie un ennemi mais ce n'est pas l'URSS. Nous avons la nécessité de porter un nouveau regard sur les relations franco-russe, celui que portait le général de Gaulle lors de son grand voyage à Moscou", plaide Eric Ciotti.

>> A LIRE AUSSI - Pour les Etats-Unis, les Russes vont inventer un prétexte pour envahir l'Ukraine

Guillaume Dussourt