RMC

Documentaire sur la victoire de Macron: "j’ai pu mettre les images que je voulais", assure le réalisateur

Lundi soir, TF1 a diffusé un film documentaire dans l’intimité du candidat Emmanuel Macron. Pendant 7 mois, Yann L'Hénoret a suivi le désormais président de la République dans tous ses déplacements et rendez-vous.

C’est un reportage très intimiste auquel s’est livré Yann L’Hénoret. Invité dans Bourdin Direct mardi, le réalisateur a suivi pendant 7 mois le futur président de la République dans sa campagne présidentielle. Un reportage avec des scènes inédites, comme la rencontre avec François Bayrou ou l’épisode Whirlpool.

"Emmanuel Macron a porté en permanence un micro-cravate qui enregistrait tous ses propos. C’était une des conditions que j’avais posée avant d’accepter le film. Je lui ai simplement montré comment l’éteindre mais il ne l’a jamais fait."

"Le documentaire dure 90 minutes sans commentaires pour rester dans la neutralité. Je voulais que le spectateur ait la sensation d’être dans la pièce. Il y a tous les moments clefs de la campagne avec notamment le renoncement de François Hollande. Emmanuel Macron appelle son équipe et élabore alors la stratégie par rapport aux primaires de la gauche qui n’ont pas encore eu lieu. Il dit que le traître sera Manuel Valls et plus tard, avant les primaires, il comprend très vite que Valls sera battu par Benoit Hamon ou Arnaud Montebourg."

Pour le réalisateur, qui passait ses journées au plus près d'Emmanuel Macron, il a fait preuve d'une grande lucidité politique. "A plusieurs reprises dans le documentaire, on a l’impression qu’il devine tout ce qui va se passer. Quand Fillon annonce qu’il ne se rend pas au Salon de l’Agriculture pour une mise en examen, tout le monde pensait qu’Alain Juppé allait revenir mais pas Emmanuel Macron. Il était persuadé que Fillon se maintiendrait. On le trouve souriant et incroyablement calme sauf dans l’épisode Whirlpool. Il apprend que Marine Le Pen est avec les salariés par un petit message qu’on lui a fait passer alors qu’il est avec l’intersyndicale. En réaction à son équipe qui a suivi les consignes de sécurité contrairement à Marine Le Pen, il déclare: 'si vous suivez les mecs de la sécurité vous êtes comme Hollande, vous êtes en sécurité mais vous êtes mort'. Il veut aller à Whirlpool contre l’avis de ses équipes. Ce sont des images incroyables que j'ai pu diffuser. J’ai pu mettre les images que je voulais sans lui demander son avis".

Bourdin Direct avec A. B.