RMC

Quel Premier ministre? "Il a besoin d'avoir une figure forte, connotée à droite mais pas trop"

Invité lundi matin sur BFMTV et RMC, Christophe Castaner, député et porte-parole du mouvement En Marche! a indiqué qu'Emmanuel Macron donnerait le nom de son\/sa Premier ministre le lundi 15 mai. D'ici là les pronostics vont bon train. Max, auditeur des Grandes Gueules, estime par exemple que le futur chef du gouvernement doit être un homme de droite et avance le nom de Xavier Bertrand.

Il faudra "attendre une semaine" pour savoir qui sera le Premier ministre que choisira Emmanuel Macron, élu dimanche président de la République, a déclaré ce lundi sur RMC et BFMTV, Christophe Castaner, député et porte-parole d'En Marche! Invité de son côté sur Europe 1, le secrétaire général du mouvement, Richard Ferrand, a fait savoir que l'éventualité d'un Premier ministre issu de la droite n'était pas à exclure, expliquant que la future majorité devrait rassembler des sensibilités diverses.

Max, auditeur des Grandes Gueules à Sarcelles (Val-d'Oise), est d'accord avec cette éventualité. "Emmanuel Macron a aujourd'hui la nécessité absolue de pouvoir ramener à lui des électeurs de droite, estime-t-il. Il a déjà un socle important à gauche avec les électeurs déçus par le PS. C'est cet électorat-là qui forme aujourd'hui la grande partie de son armée. Il a donc besoin d'amener à lui des électeurs de droite et qui de mieux pour cela que Xavier Bertrand. Cela lui permettrait d'aller jusqu'aux législatives et de se donner le maximum de chances d'avoir une majorité à l'Assemblée nationale. Quitte à changer de Premier ministre ensuite".

"Il a besoin d'avoir une figure forte, connotée à droite mais pas trop"

"Mais la première échéance pour Emmanuel Macron, la première grosse difficulté est de pouvoir aller jusqu'aux législatives, de les gagner avec une majorité qui se basera uniquement sur son projet. A ce moment-là, il aura vraiment les mains libres pour mettre en place les différentes réformes dont il a parlé pendant la campagne électorale", souligne encore cet auditeur.

"Les personnes qui se sont reportées sur le choix Macron ne sont pas forcément d'accord avec lui, poursuit Max. Il a besoin de s'asseoir une nouvelle popularité, de se la créer parce que beaucoup de ses soutiens sont arrivés tardivement dans la campagne. Son socle est encore à construire, il a donc besoin d'avoir une figure forte, connotée à droite mais pas trop".

M.R avec Les Grandes Gueules