RMC

L’homme à la casquette derrière Emmanuel Macron comprend qu'on puisse trouver ça irrespectueux

-

- - AFP

Lors de la célébration de la victoire d’Emmanuel Macron, "l’homme à la casquette" est devenu la star des réseaux sociaux. Il s’agit d’un militant En Marche! originaire de Nantes. Il raconte sa soirée pour RMC.fr.

Au bout du fil, la voix n’est pas encore totalement éveillée: "la nuit a été courte", explique le fameux "homme à la casquette". Au Louvre, dimanche soir, il était pile dans le champ des caméras, juste derrière Emmanuel Macron au moment d’entonner La Marseillaise. Il s’appelle Morgan Simon, est originaire de Nantes, où il est franchisé de deux restaurants Pizza Hut. Il raconte être "un militant En Marche! de la première heure. J’ai adhéré dès la création du mouvement en avril 2016".

Un an plus tard, il se retrouve donc juste derrière le tout nouveau président de la République au moment d’entonner l’hymne national. Casquette vissée sur le crâne. "Je peux comprendre que des gens trouvent ça irrespectueux, mais je m’habille toujours comme ça. Il n’y a rien de préparé pour faire chier. Je suis toujours en casquette et en sweat. Je n’ai pas vraiment tilté sur le moment que j’allais être dans le champ des caméras", assure Morgan Simon.

"On me voit arriver en courant, mais c’est juste parce qu’on était à la bourre"

Il était présent dimanche pour s’occuper des accréditations presse. "A un moment donné, on nous a dit qu’il fallait des gens pour aller sur scène. Il y avait un tout petit escalier, on était 20 ou 30 à monter, et La Marseillaise avait déjà commencé. On nous a dit de nous dépêcher. C’est vrai que quand je regarde l’image on me voit arriver en courant, mais c’est juste parce qu’on était à la bourre", promet Morgan Simon.

Juste après la scène, ses notifications Twitter s’accélèrent, et les messages se multiplient, en provenance "notamment de gens dont je ne me souvenais même plus qu'ils étaient dans mes amis", s’amuse-t’il. Quant aux journalistes qui fouillent internet pour retrouver sa trace, ils tombent sur des articles… du site d’extrême droite Breizh Info. "La semaine dernière ils m’ont fait un article ‘Pizza Hut, la nouvelle Rotonde à Nantes’. De temps en temps ils me font un article, en faisant un agrégat de je ne sais pas quoi… Je ne fais pas trop attention, parce qu’on m’a dit que ça ne servait pas à grand-chose". 

Antoine Maes