RMC

Fabien Roussel défend "la résistance républicaine" face aux factures excessives pour les mairies

Le secrétaire général du PCF, Fabien Roussel, a défendu son appel aux collectivités à ne pas payer les factures d'électricité et demande le regroupement d'EDF-GDF nationalisé.

Invité de la Matinale week-end de RMC, l'ancien candidat à la présidentielle et secrétaire général du Parti communiste français Fabien Roussel a expliqué son appel aux maires à ne pas payer leurs factures d'éléctricité. "Un appel à la résistance républicaine", explique-t-il ce samedi matin.

"Nous sommes des républicains. Il ne s'agit pas de dire qu'on ne va pas payer nos factures mais d'envoyer un message d'alerte le gouvernement" alors que les communes ne bénéficient pas d'un tarif réglementé:

"On a complètement libéralisé le marché de l'électricité en France. On a tué l'entreprise publique EDF-GDF, dépecée en petits morceaux et les communes n'ont pas le droit par la loi de se fournir à un tarif réglementé. Elles sont mains liées avec des entreprises privées qui ont de l'énergie jouée en Bourse."

Trois mesures pour alléger la facture

Fabien Roussel dénonce les conséquences néfastes de telles factures sur la vie des communes: "les collectivités se déchirent pour savoir comment payer et qu'est-ce qu'elles vont faire comme économie sur le dos de qui: des enfants en fermant les piscines? de la culture en fermant des théâtres, des musées, des médiathèques ? Ce sont des choix horribles, ce n'est pas la société dans laquelle je souhaite vivre."

Pour l'ancien candidat à la présidentielle, il faut prendre trois mesures pour régler ce problème pour les collectivités mais aussi pour les particuliers:

"Nous demandons au gouvernement d'entendre ce message: dans un premier temps, les factures excessives, qui dépasseront 10% d'augmentation, doivent en urgence être prises en charge par l'Etat. Dans un second temps, il faut que les collectivités aient accès à un marché public réglementé. Puis ensuite, il faut la création d'une entreprise publique de gaz et d'électricité qui garantit des tarifs accessibles pour tous et pas seulement pour les communes."

"Une France populaire qui aime la bonne bouffe"

Interrogé sur la polémique sur le barbecue lancée par Sandrine Rousseau, Fabien Roussel affirme qu'il défend "une France populaire qui aime la bonne bouffe et une société plus juste qui respecte autant les hommes que la planète."

"L'alimentation doit nous permettre de vivre mieux : c'est un projet politique et même révolutionnaire."

Mais il estime que ce ne doit pas être le centre des débats en ce moment et qu'il y a plus important: "ces polémiques sur le bifteck, ce n'est tellement pas le sujet. Au même moment, les riches et les super-riches, ils le défendent, leur bifteck. Ce qui nous importe le plus, c'est les factures que l'on n'arrive pas à payer."

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC