RMC

L'affiche de campagne de Mélenchon crispe à gauche: "Je ne peux pas prendre ça au sérieux"

L'affiche de campagne de Mélenchon crispe à gauche: "Je ne peux pas prendre ça au sérieux"

L'affiche de campagne de Mélenchon crispe à gauche: "Je ne peux pas prendre ça au sérieux" - RMC

Négociations toujours en cours entre les Insoumis, le PS, les communistes et les écologistes en vue des législatives. Des discussions qui pour l'instant n'aboutissent pas à un accord pour un rassemblement à gauche.

Toujours aucun accord en vue entre les partis de gauche et la France insoumise pour les élections législatives. Avec le Parti socialiste, les communistes et les écologistes, les tractations se poursuivent, notamment sur la question de la répartition des circonscriptions.

Mais ces discussions semblent surtout patiner en partie avec les communistes, mais surtout avec les écologistes. Les négociations ont été crispées par la divulgation de son affiche de campagne où son visage apparaît en grand avec le slogan "Mélenchon Premier ministre". Mais Jean-Luc Mélenchon, troisième de la dernière présidentielle, se défend de tout nombrilisme.

“L’affiche, c’est un peu une sixième République dans la cinquième. Ceux qui ont un peu voyagé, il ne faut pas aller bien loin, il suffit d’aller en Allemagne, vous verrez si Madame Merkel n’était présente sur toutes les affiches de tous les candidats. C’est tout ce qui a de plus banal. Et j’ai envie de dire à ceux qui me font des reproches de se les appliquer à eux-mêmes. Quand vous serez candidat à la députation, ne faites pas d'affiches avec votre figure dessus, ça pourrait présidentialiser. Ne dites pas que vous voulez être député ça pourrait perturber l’élection. Je prends ça plutôt à la blague, je ne peux pas prendre ça au sérieux”, indique-t-il.

LFI espère toujours un accord "à l'issue du week-end" selon un proche de Jean-Luc Mélenchon. Le leader insoumis se veut optimiste: "J'ai déjà vu ça 100 fois dans ma vie, les tensions avant la répartition des villes et des circonscriptions, ce n'est pas ça qui me paraît le plus inquiétant", assure-t-il.

Les choses pourraient en revanche se décanter prochainement, en tout cas avec le PS. La direction du Parti socialiste a expliqué avoir souscrit aux propositions du programme de La France insoumise en vue d'un accord, dans un document rendu public vendredi.

La rédaction de RMC