RMC

L'appel de l'autrice Fatou Diome contre la montée des extrêmes

Autrice du livre "Marianne face aux faussaires" (Albin Michel), Fatou Diome a lancé un appel dans la matinale week-end de RMC à la mobilisation face à la montée des identitaires.

"C'est mon impuissance de citoyenne qui me pousse à écrire." Et à parler. L'autrice de "Marianne face aux faussaires" (Albin Michel), Fatou Diome, était l'invitée "Tous engagés" de la matinale week-end de RMC. Pour elle, écrire "c'est ma manière de participer au débat."

Dans son dernier livre, elle constate "une France fracturée par les loups qui veulent décréter le crépuscule." Ces "loups" dont elle parle, ce sont les "identitaires." Celle qui croit "à la France des lumières, à la France humaniste" estime que "certains esprits veulent nous pousser dans les ténèbres."

"La plus fidèle adversaire de Marine Le Pen"

Sa cible numéro 1, Marine Le Pen, qui dans les derniers sondages d'intentions de vote monte et se rapproche d'Emmanuel Macron. Elle se définit comme "sa plus fidèle adversaire."

"L'extrême-droite se ramifie. Reconquête ou recontamination pour la peste brune, je ne peux pas rester sans rien faire. Si le Front National doit se dédiaboliser, c'est qu'il y avait le diable. Le Rassemblement National, ce n'est jamais qu'un métastase du Front National", estime-t-elle.

Sa cible numéro 2, c'est Eric Zemmour. Elle juge que "le fait qu'il y ait deux loups pour diriger la meute ne rend pas la meute moins dangereuse." Et elle l'attaque estimant que "l'avion qui me renverrai en Afrique serait le même que le sien car c'est la colonisation qui nous ramène (tous deux) à la France."

"Une compassion à géométrie variable"

Celle qui milite pour "l'entente des peuples" a été étonnée de la mobilisation pour la guerre en Ukraine et pointe une "différenciation vexante", "une compassion à géométrie variable" selon l'origine des populations:

"Deux semaines avant la guerre en Ukraine, il n'y avait pas assez de place pour loger les SDF, loger les réfugiés qui étaient déjà là. Mais brutalement, on a des millions pour envoyer des camions d'aides. Je suis parfaitement d'accord pour les envoyer. Mais par contre, il faut cesser cette compassion à gémoétrie variable", affirme-t-elle.

"Les identitaires ne gagneront pas"

Face aux critiques de ceux-mêmes qu'elle pointe, elle assure que cela la "motive".

"Plus ils me menaçeront, plus je leur montrerai que je crois aux valeurs que je défend et je continuerai à les défendre mordicus. Il n'y aucune raison que je tienne compte de leur existence plus que de l'amour fraternel, chaleureux que je rencontre autour de moi", explique-t-elle.

Elle en est persuadée, les "identitaires ne gagneront pas car nous allons tous nous lever comme un seul homme". Celle qui utilise la métaphore du loup estime qu'ils seront "renvoyés dans leur tanière" et appelle au vote, dimanche 10 avril: "ne restez pas à savourer votre repos dominical alors que les loups décident de votre avenir", conclut-t-elle.

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC