RMC

La Nupes divisée sur la question des énergies renouvelables

La Nupes a bien du mal à trouver une ligne commune sur les énergies renouvelables. Sur le texte gouvernemental qui sera débattu la semaine prochaine, les communistes veulent voter contre et les écologistes pour.

“Nouvelle Union populaire écologique et sociale", mais que met-on dans "écologique"? La semaine prochaine, la Nupes ne fera pas front commun sur le projet de loi du gouvernement pour “l’accélération des énergies renouvelables”, qui sera étudié dans l’hémicycle. Les différents groupes de gauche se voient d’ailleurs ce jeudi pour en parler et tenter de se coordonner sur ce qu’ils peuvent défendre ensemble.

D’un côté, les communistes qui voteront très probablement contre, car ils défendent plutôt le nucléaire. De l'autre côté, les écologistes qui, eux, se réjouissent d’avoir obtenu dans les discussions des avancées, et même des “victoires” sur la planification des projets éoliens ou solaires, sur le fait que les territoires seront mieux associés et sur la biodiversité. Un député vert estime même que des lignes rouges ont été levées: “Tout ce qui aurait mené à un vote contre a pu être retiré du texte”, nous dit-il.

Vers un vote "pour" des Verts?

En discutant avec des députés EELV, on comprend que le vote pour ce texte gouvernemental est à portée de main. Un élu nous explique que le groupe écologiste avait soumis une liste de neuf points de tensions sur ce texe: il en reste cinq qui n'ont pas été pris en compte par le gouvernement. Autant de combats à mener dans l’hémicycle. Par exemple, ils tiennent beaucoup à une mesure qui permettrait d’accélérer l’installation de panneaux solaires sur le toit des bâtiments publics, industriels ou commerciaux. Mais les discussions avec le gouvernement sont “constructives”, dit-on chez les Verts, qui ont encore été reçus ce mercredi chez la ministre Agnès Pannier-Runacher.

Les écologistes se sentent clairement considérés et ont le sentiment de faire avancer leur sujet. C’est même “une petite respiration", expliquent certains Verts. Des écologistes dorlotés, aussi parce que le gouvernement a besoin au moins de leur abstention pour faire passer le texte.

Des nsoumis partagés

De leur côté, les Insoumis sont partagés. De l’intérieur, certaines sources nous racontent même “la guéguerre” sur les positions de vote. La majorité veut voter contre, mais certains estiment que c’est pour de mauvaises raisons. Beaucoup ne veulent pas faire le cadeau d’une abstention au gouvernement, surtout dans le contexte d’une crise de l’énergie qu’ils estiment mal gérée, alors que d’autres pointent un projet qui ne va pas assez loin.

Mais une députée s’interroge tout de même: “On serait les seuls à voter deux fois contre les renouvelables, contre le nucléaire” dans l’autre loi qui va prochainement arriver au parlement. Elle se demande comment cela serait compris par le grand public. Les débats sur ce texte sur les énergies renouvelables commencent lundi.

Sébastien Krebs avec Maxime Martinez