RMC

La plainte contre Gérald Darmanin jette le doute sur tout le gouvernement

Elliot Lepers, directeur de l’ONG Le Mouvement, est venu ce mardi dans Bureau de vote expliquer pourquoi selon lui, le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, sous le coup d'une plainte pour viol, devait démissionner du gouvernement.

Gérald Darmanin doit-il démissionner? C'est la question posée ce mardi dans Bureau de vote. Invité de RMC et BFMTV, l'ancien ministre Les Républicains Eric Woerth, qui a lui-même été mis en cause dans des affaires avant d'être innocenté par la justice, a répondu non, allant à l'encontre de l'avis officiel de son parti. Un avis que ne partage pas Elliot Lepers, directeur de l’ONG Le Mouvement, à l’origine d’une pétition mise en ligne dimanche réclamant la démission du ministre de l'Action et des Comptes publics. Il s'est justifié sur RMC.

"Il y a quelques mois il y a eu les affaires autour de Richard Ferrand et de François Bayrou, mis en cause pour des malversations immobilières pour l'un et des emplois fictifs pour l'autre, et immédiatement ils ont été débarqués du gouvernement. Et là, il y a des accusations, une plainte déposée contre un ministre, et la seule réaction du gouvernement c'est de dire que Gérald Darmanin bénéficie de toute la confiance du Premier ministre".

"Le gouvernement ne peut pas travailler sereinement"

"C'est problématique, estime Elliot Lepers. Le Premier ministre ne devrait pas s'immiscer dans le travail de la justice. Ça veut dire que pour lui, Darmanin est innocent et que l'enquête va l'innocenter. C'est problématique pour la victime et toutes les autres victimes potentielles, qui entendent qu'on peut être accusé de viol et pourtant bénéficier de la confiance du Premier ministre."

"Il y a un devoir d'exemplarité quand on est ministre", a ajouté Elliot Lepers. "Une plainte pour viol, c'est suffisamment rare et grave pour jeter l'ombre d'un doute sur tout le gouvernement, qui ne peut du coup pas faire son travail sereinement, notamment sur l'égalité homme femme qui est la priorité du quinquennat".

P. G. avec J-J. Bourdin