RMC

"Le parti va connaître un essor": les militants d'EELV de plus en plus nombreux depuis les Européennes

Les Journées d’été d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) débutent ce jeudi jusqu'à samedi soir. Cadres du parti et militants sont attendus à Toulouse. En un an, les effectifs ont grossi de 25% et le mouvement compte plus de 7000 adhérents.

Coup d’envoi ce soir des Journées d’été d’Europe Écologie Les Verts. Jusqu'à samedi soir, les cadres du parti et les militants se réunissent à Toulouse. Le parti écologiste est en pleine forme. En un an, les effectifs ont grossi de 25%. Le mouvement compte plus de 7000 adhérents. Et les rangs ont surtout grossi depuis le joli score enregistré aux dernières Européennes où le parti a récolté 13,48% des voix. Jeunes ou retraités, cadres ou étudiants, des nouveaux membres aux profils variés.

Tilale, 23 ans, aide les membres du comité d’organisation de ces universités d’été.

"À peine arrivée, j’ai décidé de m’impliquer dans le parti, parce que c’est un gros événement, surtout après les élections européennes. On attend plus de monde que pour les années précédentes, ils avaient besoin d’aide, je suis là !", témoigne-t-elle.

Cette étudiante en droit de l’environnement à Strasbourg, a rejoint le parti une semaine après le bon score réalisé aux Européennes. "Le parti va connaître un essor, peut connaître un essor. Les questions écologiques sont de plus en plus au centre des discussions. Tout le monde en parle, tout le monde se saisit de la question, c’est la question majeure des années à venir, donc oui, c’est un parti porteur", estime-t-elle.

De nombreuses adhésions 

Depuis plusieurs semaines, les adhésions sont en forte progression, c’est le cas ici en Occitanie comme le rappelle la responsable régionale, Christine Arrighi. 

"Avant, on avait des adhésions qui tombaient tous les deux trois jours, et puis aujourd’hui après les élections européennes, c’est toutes les 4 minutes. Dans la région Occitanie, on a 80 adhésions supplémentaires depuis le mois de juin", affirme la responsable.

Au sein du mouvement, les cadres sont bien conscients que désormais, il s’agit de conserver ces nouveaux venus, surtout dans la perspective des prochaines élections municipales.

Jean-Wilfrid Forquès avec Guillaume Descours